Groupama Stadium Décine © Tim Douet
Groupama Stadium Décine © Tim Douet

Tram au Groupama Stadium : l'argument parc relais, pôle multimodal d'Aulas

En marge de l'assemblée générale des actionnaires de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas est revenu sur la possibilité d'avoir le tram toute l'année au Groupama Stadium. Pour convaincre les politiques, le président de l'OL propose de transformer les parkings du stade en parc relais, créant ainsi un pôle multimodal sur le secteur.

Et si le Groupama Stadium devenait un pôle multimodal en même temps que l'arrivée du tram tous les jours au stade ? C'est la proposition de Jean-Michel Aulas. Ce mercredi matin, en marge de l'assemblée générale des actionnaires de l'Olympique lyonnais, son président est revenu sur la nécessité d'avoir une liaison en tramway tous les jours de l'année au Groupama Stadium. En 2020, les lieux accueilleront également le centre de loisirs OL City. "On est entré dans une phase active de discussions avec la présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, mais aussi avec le président de la métropole, David Kimelfeld, et les maires de Meyzieu et de Décines qui eux aussi revendiquent de manière active la connexion en tramway", détaille Jean-Michel Aulas. Des études ont été lancées, notamment une avec l'hypothèse d'une voie spécifique entre Carré de Soie, terminus de la ligne A et la future OL City.

Transformer les parkings en pôle multimodal ?

Jean-Michel Aulas apporte aujourd'hui un nouvel argument "élaboré avec les maires de Meyzieu et Décines". Il propose de transformer le site en pôle multimodal : "On a la chance d'avoir plus 6 000 places de parking disponibles, les jours de match, mais aussi les autres jours. Nous pouvons attribuer 1 000 places de parking pour faire en sorte que l'entrée dans Lyon puisse aussi se faire par cette gare d'OL City. Elle pourra servir à tous les gens qui viennent ici, mais aux habitants de la région ou de l'Est lyonnais". Jean-Michel Aulas poursuit : "Cela permettrait de décharger d'autres parkings relais, de stationner ici, puis de prendre le tram dans la gare qui avait été promise dès le début des négociations pour le stade. Il avait été également envisagé des interconnexions avec des trams. Selon les termes de Gérard Collomb à l'époque, grâce à cela on pourrait faire passer le réseau tram "de la toile à l'étoile". 

Interrogé ensuite par Lyon Capitale sur les modalités financières d'un tel projet, le président de l'Olympique lyonnais rétorque : "Depuis le janvier 2017, nous avons réglé 7 millions d'euros au Sytral pour les transports des soirs de match, et 6 millions d'euros de taxe de transport. Pour nous, ce n'est pas un problème d'argent, mais un problème de cohérence par rapport au site. Nous n'avons pas encore discuté de la valeur d'un tel parc relais avec le Sytral, mais pour nous, ce n'est pas l'essentiel face à la nécessité d'avoir le tram tous les jours". L'usage sur la zone commence à se faire de plus en plus fort, et le T3 est régulièrement saturé. "Quand j'arrive à mon bureau, je vois des centaines de gens qui viennent en séminaire et qui attendent pendant 20 min de trouver un bus, c'est absurde pour l'image d'une métropole comme Lyon", conclut Jean-Michel Aulas.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut