Thierry Ehrmann évite la liquidation judiciaire de justesse

Elle n'a pas eu lieu. L'enjeu était pourtant important puisque la mise en redressement/liquidation judiciaire de la Demeure du Chaos, l'oeuvre noire et ténébreuse de Thierry Ehrmann, aurait du être à l'ordre du jour du tribunal de commerce. Un litige opposait la Sarl l'Organe qui exploite la Demeure du Chaos à un ancien salarié, Marc Tallec, un photographe ayant collaboré avec Thierry Ehrmann. Suite à un jugement du tribunal des Prud'hommes de mai 2008, Thierry Ehrmann avait été condamné à payer plusieurs dizaines de milliers d'euros à Marc Tallec.
Ehrmann n'a jamais payé et s'y refusait... jusqu'à ce qu'il fasse parvenir un chèque à l'avocat de Marc Tallec lundi 15 juin. In extremis, le patron d'Artprice évite donc la liquidation du support qui lui permet de faire parler de lui (et de ses sociétés) depuis de nombreuses années.

à lire également
La grande Roue place bellecour © tim douet_0069
A Lyon, un burger fait débat. Une publicité géante avec un énorme hamburger surplombe le Veilleur de Pierre, mémorial de la résistance et de la déportation, place Bellecour (Lyon 2e). Cela indigne le président de l’association nationale des anciens combattants et amis de la résistance.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut