Têtedoie remplace Le Bec au Confluent, cabaret en prime

Clap de fin officiel pour la Rue Le Bec. Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé la liquidation judiciaire de l'établissement du chef Nicolas Le Bec. Le chef Christian Têtedoie, et trois autres associés, reprend pour 100 000 euros l'établissement qui deviendra un restaurant-cabaret.

Mardi matin, après plus d'une heure et demie d'audience, le tribunal de commerce de Lyon a prononcé la liquidation judiciaire de l'établissement du chef Nicolas Le Bec. Le tribunal a accepté l'offre de cession de

100 000 euros proposée par un pool de quatre actionnaires lyonnais. Il s'agit du chef étoilé lyonnais Christian Têtedoie, de Franck Sucillon, traiteur-pâtissier à Rillieux-la-Pape, du comédien Stéphane Fioc, ancien patron du Boui-Boui Café Comique et de Frédéric Sartou, associé de Flat 69, spécialiste indépendant de Porsche d'occasion, à Oullins.

40 des 49 salariés repris

Le duplex de 2 000 m2, situé quai Rambaud, en bord de Saône, dans le quartier du Confluent, deviendra un restaurant-cabaret. Sur les 49 salariés de l'établissement, 40 sont repris.

Le tribunal de commerce, qui a jugé le montant de la cession "assez faible", a exigé certaines garanties. Les repreneurs ont proposé une prime de 10 000 euros à chaucun des salariés en cas de licenciement économique dans un délai de deux ans. Ils se sont également interdits de revendre le moindre actif dans

le même délai, prémunissant les salariés -) et les juges du tribunal - d'une éventuelle future vente à la découpe.

Suspense

Le suspense a donc pris fin mardi 28 août. Durant l'été, le feuilleton économico-culinaire lyonno-lyonnais avait secoué les casseroles de la ville. Parmi les potentiels repreneurs, Joshua Suarez, un mystérieux jeune homme, fils d'un patron de laboratoire pharmaceutique de la Côte d'Azur, qui était prêt à mettre 10 millions sur la table pour racheter murs et fonds de commerce, pour faire de la Rue Le Bec un établissement de nuit. Pas de chance pour lui, les bailleurs, la SCI des Salins, n'a jamais voulu vendre les murs.

Episode 2, le trio Viannay/Marguin/Berthod, le premier chef du doublé étoilé éponyme, le second patron d'un restaurant aux Echets, le dernier ancien chef de L'Ouest de Paul Bocuse, et tous les trois associés dans les brasseries 33 Cité et 33 TNP. C'est d'ailleurs Jean-Christophe Larose, médiatique boss du

groupe immobilier Cardinal, par ailleurs co-cactionnaire des murs de Rue Le Bec, qui aurait appelé le chef pour tenter de le convaincre de reprendre l'aventure au Confluent.

Episode 3 : Olivier Ginon. Le patron de GL Events, groupe événementiel coté en Bourse, s'est, à un moment donné, intéressé au dossier. Il se disait alors qu'il pouvait s'associer avec au groupe Bocuse, avec lequel il est déjà en affaire. Dernière en date, l'ancienne maison Winckler, avenue des Frères Lumière, qui va se transformer en brasserie haut de gamme d'ici quelques mois, dont les rennes ont été confiées à l'ex finaliste de Master Chef, Tabatha Bonardi, ex de Nicolas Le Bec, rue Grolée. Episode 4 : la chaîne de viandes Hippopotamus.

Cabaret-restaurant géré par Christian Têtedoie

La Rue Le Bec avait été placée en redressement judiciaire le 17 juillet dernier. La période d'observation qui s'en est suivie, servant à réaliser un diagnostic de l'entreprise, ainsi qu'un bilan économique et social, n'a pas convaincu les juges d'une continuation de l'entreprise, les dettes s'élèvant à plus de 4 millions d'euros. Le prix de la cession, 100 000 euros, sera entièrement absorbé par la Caisse d'Epargne, pour "solde de tout compte". La banque aura perdu un gros pactole, détenant plus de 80 % des dettes. Les autres créanciers ne seront pas payés.

A défaut d'avoir eu des commentaires de la part des nouveaux associés, curieusement partis à la hâte du tribunal, c'est Me Lacoste, l'avocat de Nicolas Le Bec, aujourd'hui expatrié à Shangaï pour créer un restaurant gastronomique et des Rue Le Bec en Chine, à Taïwan et en Indonésie, qui a confirmé que l'établissement du 45, quai Rambaud deviendra un "restaurant-cabaret". Christian Têtedoie, chef étoilé à L'Antiquaille et propriétaire du bistrot Le Flair (2e) sera le conseiller culinaire du restaurant, tandis que la partie spectacle sera gérée par le comédien et ancien patron du Boui-Boui Café Comique Stéphane Fico, également co-associé.

Coup de fusil

A 100 000 euros le rachat du fonds de commerce, le quartet Têtedoie/Sucillon/ Sartou/Fioc a réalisé un véritable coup de fusil car au départ, leur projet devait se faire à l'extérieur de Lyon. Une telle opportunité, dans le nouveau quartier de Lyon, ne se serait pas représentée deux fois. "C'est une bonne chose que ce soit Christian Têtedoie qui reprenne l'établissement, a expliqué Me Lacoste. C'est un pair de Nicolas Le Bec". C'est sûr qu'une chaîne de restaurants, dont le centre commercial Confluence est déjà cafi, n'aurait pas eu la même gueule. D'autant que la candidature de Lyon pour accueillir la Cité de la Gastronomie est déjà bien compromise. Une chaîne dans le nouveau quartier en vogue de la capitale de la gastronomie, ça aurait fait un peu désordre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut