(Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)
Article payant

Tests massifs : le conseil scientifique donne-t-il vraiment raison à Lyon et à Villeurbanne ?

Une vaste campagne de tests massifs avant Noël débute ce mercredi dans la région. A l'initiative de la région. Début décembre, les villes de Lyon et de Villeurbanne s'étaient déclarées "circonspectes sur une campagne de tests massive avant Noël". Et se disent aujourd'hui "confortées" dans leur position par un courrier du conseil scientifique. Mais le conseil scientifique ne tranche pas vraiment. Explications.

Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Grégory Doucet, le maire de Lyon, ne sont pas d'accord sur la stratégie de dépistage à adopter à Lyon et dans la région avant Noël et les fêtes de fin d'année. Une vaste campagne de dépistage est organisée à partir de ce mercredi dans la région (pendant une semaine). 1300 centres de dépistage étaient déjà actifs, 1300 nouveaux sont installés pendant une semaine. A l'initiative de la région (tout ce qu'il faut savoir sur le dispositif ici).

Début décembre, les villes de Lyon et de Villeurbanne se sont déclarées "circonspectes sur une campagne de tests massive avant Noël". Grégory Doucet a dénoncé  une proposition de la région "pas appropriée, pas assez travaillée, pas assez concertée". "Le test est masse avant Noël n'est pas le choix le plus approprié. J'ai un doute sur ce qui est proposé (par la région). Ce choix ne nous paraît pas opportun. Un test en masse n'a d'intérêt qu'en phase ascendante de l'épidémie". En résumé, Lyon et Villeurbanne défendent une stratégie de "testing massif" après Noël. Pas avant. Lyon et Villeurbanne avaient demandé l'avis du conseil scientifique.

Lire aussi : Guéguerre entre Doucet et Wauquiez : faut-il tester en masse à Lyon et dans la région avant Noël ? On vous explique tout

Mardi soir, le 15 décembre, dans un communiqué commun, Lyon et Villeurbanne se félicitent que "le Conseil scientifique conforte la position des maires de Lyon et Villeurbanne".

Qu'en est-il vraiment ? Nous nous sommes procurés ce courrier du conseil scientifique, signé par le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy.

Il vous reste 56 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut