E-velo’v à Lyon

Test à Lyon : tout savoir sur e-Vélo'v, les Vélo'v à assistance électrique

Les e-Vélo'v vont bientôt arriver dans les rues de Lyon. Nous avons pu tester une nouvelle fois ces Vélo'v à assistance électrique. Méritent-ils que l'on paye son abonnement plus cher ? Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur ces nouveaux vélos en libre-service.

Le 20 février, 2500 e-Vélo'v vont remplacer 2 500 modèles classiques dans les stations de la métropole de Lyon, sur les 5 000 que compte la flotte Vélo'v.

Ces e-Vélo'v hybrides disposent d'un moteur sur la roue avant pour une assistance électrique qu'il est possible de débloquer en glissant une batterie spéciale dans le panier. Ce 22 janvier, Lyon Capitale a pu rouler avec le modèle définitif d'e-Vélo'v. Voici tout ce qu'il faut savoir.

e-Velo’v à Lyon

Une assistance qui change tout ?

Pour tous ceux qui ont déjà testé un vélo à assistance électrique sur le pédalier, celle qui équipe e-Vélo'v est moins efficace. Ici, technologie sur la roue oblige, c'est presque tout ou rien, on ne ressent pas son caractère progressif. On a parfois l'impression d'être tiré vers l'avant plus que d'être aidé et donc de moins pédaler... sauf dès que ça grimpe un peu, là, il faudra jouer avec les vitesses.

Selon le groupe JCDecaux qui gère Vélo’v, il sera possible de régler l’assistance voulue dans son profil pour trouver bons réglages et compromis.

Reste que l’ensemble est positif, le vélo répond bien, l’effet est réel pour une nouvelle expérience qui permettra de grimper plus facilement et d’aller plus loin. L’assistance se coupe à 25 km/h. Sur notre portion de 2,5 kilomètres, nous avons réalisé une vitesse moyenne de 18 km/h, avec une vitesse de pointe autour de 28 km/h (en pédalant fort).

A 115 euros l’année pour l’accès au service et la batterie (voir ci-dessous), cela reste un tarif d’entrée encourageant vers l’assistance électrique. Pour ceux qui y prendraient goût, il sera toujours possible d’aller vers un VAE classique (pour un ticket d’entrée autour de 1500 euros minimum pour un modèle correct).

Quelle autonomie ?

Le e-Vélo'v bénéficie d'une autonomie théorique de 8 à 10 kilomètres sur le plat. Cela dépendra aussi du dénivelé, poids du cycliste d'une éventuelle charge supplémentaire avec des objets dans le panier et de la température (aucune batterie n’aime le froid). Même s'il devrait être possible de monter jusqu'à la Croix-Rousse, pour Fourvière, c'est une autre histoire (ce qui est déjà le cas de modèle classique dans le commerce). Quatre LED sur le guidon permettent de savoir quelle est l’autonomie restante.

Bons points : si on oublie sa batterie sur le vélo, une notification arrive immédiatement sur le smartphone pour venir la récupérer. Il est aussi possible de bloquer sa batterie en cas de perte ou vol.

E-vélo’v à Lyon

Comment les reconnaître

Ils restent rouges et de loin, il sera difficile de faire la différence. Néanmoins, on remarque rapidement l’espace pour la batterie dans le panier à l’avant, à l’arrière un petit logo e-Vélo’v est présent. Sur l’application, ces modèles hybrides sont bien signalés, il sera même possible de n’afficher que ces derniers.

Comment profiter de e-Vélo'v ?

Pour débloquer la fonction d'assistance, il faudra louer une batterie et son chargeur à 7 euros par mois sans engagement ou 84 euros par an, en plus de la formule de base à 31 euros (soit un total de 115 euros par an pour rouler avec les e-Vélo'v au plein tarif). Seulement la moitié du parc Vélo'v sera converti, il y a donc un risque de ne pas toujours trouver un modèle équipé de l'assistance dans une station. À l'usage, il sera intéressant de surveiller la répartition et voir si e-vélo’v n’est pas victime de son succès.

Une caution de 150 euros, non débitée, est également demandée pour la batterie et son chargeur.

Il est possible de s’inscrire dès aujourd’hui via l’application pour profiter du service et recevoir sa batterie.

Que va-t-il se passer si je n'ai pas d'abonnement pour la batterie ?

Pour les abonnés Vélo'v traditionnels, rien ne change, ils peuvent toujours louer l'un des 5 000 vélos qu'ils soient équipés du moteur ou non. Comme précisé plus tôt, c'est la location de la batterie qui déclenche la fonction. Les e-Vélo'v sont néanmoins légèrement plus lourds. Vélo'v avait perdu 2,5 kilos avec l'arrivée de la nouvelle génération, l'installation du moteur dans la roue va faire retrouver le poids d'autrefois, autour de 22 kilos.

Que deviennent les anciens Vélo’v ?

Les 2 500 e-Vélo’v sont en fait 2 500 vélo’v classiques qui ont été convertis. Il suffit d’une heure en atelier pour transformer un vélo en modèle hybride.

Va-t-on voir arriver des écrans vidéo publicitaires ?

Le marché des écrans vidéo et celui des e-Vélo'v sont au final séparés. La métropole a choisi de payer le service à hauteur de 1,2 million euros par an. L'arrivée des nouveaux Vélo'v n'est donc pas conditionnée à celle des écrans. La métropole doit voter un nouveau règlement local de publicité pour savoir si elle les autorise ou non.

à lire également
Faire défiler vers le haut