L’ultra trail Terre des Dieux emprunte le sentier corse du GR20

Terre des Dieux : le GR20 corse en mode ultra trail

Au coucher du soleil, mercredi 20 juillet, 87 coureurs, dont plusieurs Lyonnais, sont au départ du seul ultra trail corse reprenant la quasi intégralité du GR20. Où la traversée de l'île de Beauté en moins de 72 heures.

171 kilomètres, 11 500 mètres de dénivelé positif - autant de négatif -  à boucler en moins de 72 heures. 26 sommets à franchir, culminant entre 1 300 et 2 607 mètres d'altitude. Et la traversée de la quasi intégralité du GR20, auréolé du titre de "GR le plus dur d'Europe", une diagonale tracée à travers la montagne corse.

Pour sa deuxième édition, 87 coureurs des (quasi) quatre coins de la planète prendront le départ de l'ultra trail "Terre des Dieux" ("Terra di i Dii", en corse). Salomon, la marque annécienne leader du trail running ne s'y est pas trompée en s'affichant comme le sponsor officiel du premier ultra trail insulaire typé 100 miles.

Un mois avant le sommet du trail mondial qu'est l'UTMB, et où déboule tout ce que la discipline peut compter d'élites internationales, Terre des Dieux a du mal à convaincre. 87 coureurs cette année, 139 pour la première édition. Les organisateurs sont pourtant confiants. "Certains le voient comme un échec, nous comme un gage de prudence de certains coureurs qui savent ce qu'ils vont devoir affronter" explique Fred Raffaelli, membre du comité de pilotage de Terre des Dieux.

Lire aussi : Terre des Dieux, l'ultra trail de tous les superlatifs

Record d'abandons pour la 1re édition

L'ultra trail Terre des Dieux emprunte le sentier corse du GR20
L'ultra trail Terre des Dieux emprunte le sentier corse du GR20

En 2021, pour la première édition de TDD, 43 coureurs ont franchi la ligne d'arrivée dans les 72 heures imparties. Soit 69% d'abandons. Un record dans la discipline.

Terre des Dieux statistiques

69% d'abandons, c'est 2,5 fois plus que pour la Diagonale des Fous, la redoutable traversée de La Réunion, dont le kilométrage est sensiblement le même (160 km) avec le dénivelé un peu moindre (9 400 D+) et 2 fois plus que pour l'UTMB (172 km, 10 000 D+).

Statistiques de Terre des Dieux, ultra trail sur le GR20 corse"Sur les 139 partants, explique l'organisation, 100 ont passé la première barrière horaire, à Haut-Ascu. Dans les 44 qui n'ont pas passé la barrière horaire, 10 ont arrêté avant la première base de vie, donc avant la première barrière horaire. Cela veut dire que 34 n'ont pas réussi à passer la première barrière horaire." Un quart du peloton a donc dépassé le temps imparti par l'organisation sur cette première barrière horaire à Haut-Ascu.

"On a prévu 9h45 de temps pour parcourir 22,9 kilomètres et un peu moins de 3 000 mètres de dénivelé positif.  Soit 2,2 km/h de moyenne. On est sur un rythme de randonnée. Mais il faut garder à l'esprit que Terre des Dieux est une course, et que le terrain est très technique, rien à voir avec un UTMB. On est plus sur un ultra typé L'Echappée Belle dans les Pyrénées."

L'ultra trail Terre des Dieux emprunte le sentier corse du GR20
Terre des Dieux

Départ différé

Si les organisateurs (l'association Mantinum) n'ont pas touché à la barrière horaire, "synonyme de sécurité", en revanche, ils ont modifié l'heure de départ. Au lieu de partir à 6h du matin et débuter par la partie nord "la plus difficile entre Calenzana Haut-Ascu", dixit Jean-Baptiste Simonetti, le vainqueur de la première édition (lire son interview dans Lyon Capitale), les coureurs partiront à 18h00, "à la fraîche" explique Fred Raffaelli, une vingtaine de degrés étant annoncés en altitude le soir. Contre 30 degrés aux même endroits en journée.

Si peu de coureurs se sont inscrits sur Terre des Dieux, c'est peut-être du aux retours des coureurs laissés sur les réseaux sociaux par les participants à la première édition. "Une course hors norme !!", "Elle casse tous les codes !!", "Je n'avais jamais souffert de la sorte", "je suis détruit comme jamais".
Pour se rendre compte du "chantier", Jean-François Bomenger, 28h39 à l'UTMB en 2015 (Top 100) est arrivé 6e de Terre des Dieux... en 55h31, "Jean-François m'a dit que le Tor des Glaciers (450 km -32 000 D+) lui avait paru plus facile... Terre des Dieux est un gros morceau." explique Fred Raffaelli, de l'organisation.

L'ultra trail Terre des Dieux emprunte le sentier corse du GR20
Terre des Dieux

Duel au sommet entre un Savoyard et un Suisse

Deux coureurs seront particulièrement sous les feux des projecteurs pour cette deuxième édition : le Savoyard Grégoire Curmer, vainqueur de la Diagonale des fous 2019  et le Suisse Jules-Henri Gabioud
"Il n’existe pas beaucoup d’endroits sur la planète où l’on peut découvrir la quasi-totalité d’un GR comme ça, explique Grégoire Curmer. Et là, il s’agit du GR20 qui est pour moi le plus beau GR du monde ! La distance, la difficulté des terrains, l’histoire des sentiers corses, tout cela fait de Terre des Dieux une course incroyable qui pourrait devenir l’une des plus belles courses du monde !"Jules-Henri Gabioud poursuit : "c’est un truc de dingue d’avoir la chance de courir sur ce parcours. La course emprunte vraiment le GR20 qui est certainement l’un des parcours de trek les plus difficiles d’Europe. Il n’y aura pas que la distance à prendre en compte, c’est un véritable défi physique cette course et c’est ce que j’aime. On va découvrir quelque chose de mythique et vivre un vrai challenge. Et de savoir en plus que Grégoire est là, ça me motive encore plus !"

Pour suivre la course Terre des Dieux en direct, c'est par ici.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut