TCL : les régulateurs métro en grève illimitée

A partir du 3 juin 2016, les régulateurs métro seront en grève illimitée, une heure par jour et par poste. Comme nous vous le révélions dans le Lyon Capitale de juin 2016, les régulateurs dénoncent une modification "unilatérale" du Règlement de Sécurité Exploitation.

Du personnel non qualifié pourrait-il piloter la ligne D ? Dès le mois de mai, certaines sources syndicales s'inquiétaient d'un changement du Règlement de Sécurité Exploitation par Keolis. Aujourd'hui, la CGT annonce que les régulateurs ont voté la grève illimitée à partir du 3 juin 2016, une heure par jour et par poste (pour l'instant TCL n'a pas communiqué sur l'impact de la grève). Dans un communiqué, le syndicat explique : "C'est une dégradation de la sécurité ferroviaire et des conditions de travail sans précédent qui se profile. Les régulateurs ne pourront plus assurer les tâches de sécurité, les usagers et le personnel vont en subir inévitablement les conséquences, avec des pannes qui vont se prolonger et multiplier les retards. Quel est le but inavoué de Keolis Lyon ? Faire des économies au détriment de la Sécurité. Des réductions d'effectifs et de qualifications".

"Faire baisser l'effectif métro"

En mai une source syndicale expliquait les possibles changements à Lyon Capitale : "Nous sommes entrés en négociation avec Keolis dans le cadre du Règlement sécurité exploitation (RSE). Aujourd'hui il y a trois postes clés de régulateurs dans le PC contrôle du métro : celui qui prend la prise de commande, un pour l'aide à la prise et le troisième, le CCS, centre de Contrôle des Stations, qui est là pour répondre aux appels, contacter les agents de ligne, les dispatcher, faire des annonces". C'est l'avenir de ce troisième poste qui poserait problème selon la même source syndicale : "on nous propose des choses qui appellent à changer les habilitations pour tenir ce poste clé. Il n'aurait pas besoin d'être habilité comme un régulateur. Ces derniers coûtent plus cher en formation, un régulateur, c'est quatorze mois, avec le CCS comme ils l'entendent, simplement quelqu'un qui répond à l'interphone, c'est un mois. On ne peut pas faire des économies sur la sécurité". Pour les syndicats, cela consistera à : "faire baisser l'effectif métro et faire réellement tourner la ligne avec deux personnes au lieu de trois".

Contacté par Lyon Capitale, Keolis avait répondu à nos informations : "Jusqu’à peu, il y avait un RSE par ligne de métro. À la demande des autorités de contrôle (STRMTG), chacun de ces RSE a été regroupé un seul règlement valable sur l’ensemble des lignes. En revanche, cette évolution ne porte aucune modification sur les habilitations des postes de régulateurs et aucune modification d’organisation n’est envisagée".Dans son communiqué la CGT affirme : "Ce nouveau RSE dédouanera Keolis de ses responsabilités les transférant aux régulateurs et au SYTRAL". Le vote de la grève tend à prouver que la situation autour du RSE ne s'est pas arrangée.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut