Tariq Ramadan accusé d'un viol à l'Hôtel Hilton de Lyon

Depuis la première plainte pour viol déposée le 20 octobre contre l'islamologue Tariq Ramadan, une autre plaignante s'est confiée à la justice à propos de "scènes d'une grande brutalité" à l'Hôtel Hilton de Lyon en 2009.

En marge d'une conférence à Lyon, en 2009, le petit-fils des fondateurs des Frères musulmans, Tariq Ramadan, aurait fait preuve d'une impitoyable brutalité vis-à-vis d'une femme d'une quarantaine d'années, convertie à l'islam et souffrant d'un handicap aux jambes, raconte Le Parisien. L'islamologue, avec lequel la plaignante correspondait depuis un an sans jamais l'avoir vu auparavant, l'aurait invité à discuter autour d'un thé dans sa chambre réservée à l'Hôtel Hilton de Lyon. "Il a donné un coup de pied dans mes béquilles et s’est jeté sur moi en disant : “Toi, tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher !” raconte-t-elle dans un unique témoignage accordé au journal Le Monde. Tariq Ramadan l'aurait ensuite frappé au visage, aux bras et sur la poitrine pour lui infliger plusieurs pénétrations forcées, y compris avec des objets. Selon le quotidien, la plainte de cette femme, déposée ce jeudi à Paris, est accompagnée de certificats médicaux établis en 2009. La plaignante ajoute avoir subi, pendant des mois après, du harcèlement de la part de Tariq Ramadan.

 

Cette plainte intervient quelques jours après la prise de parole publique d'Henda Ayari, ex-salafiste devenue militante féministe et laïque. Une prise de parole qui lui vaut aujourd'hui d'être la cible de virulents messages sur Internet, où des paroles antisémites et aux accents de complotisme s’accumulent. Avant qu'elle ne soit entendue pendant 6 heures par la police à Rouen, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort". Une ouverture d'enquête qui a entraîné une réaction de la part de l'avocat de Tariq Ramadan, ce dernier aurait porté plainte contre Henda Ayari pour "dénonciation calomnieuse". Mais suite à la deuxième plainte déposée ce jeudi, un silence pesant s'est installé, l'islamologue n'ayant, cette fois, apporté aucun démenti par le biais de son avocat. L'avocat de la deuxième plaignante, Eric Morain, affirme quant à lui avoir reçu d'autres témoignages de femmes accablants pour Tariq Ramadan. Ces dernières seraient en réflexion pour porter elles aussi plainte auprès de la justice. Une éventualité qui ne surprend pas le journaliste Ian Hamel, auteur d'un livre, en 2007, sur la famille, les réseaux et la stratégie de Tariq Ramadan. Il raconte à Marianne avoir lu "cinq ou six témoignages de femmes accusant Tariq Ramadan de les avoir insultées, violées, frappées et menacées. "Je ne peux pas confirmer leurs déclarations vu qu’elles n’ont pas porté plainte et que je n’ai pas les preuves. Mais même s’il est présumé innocent, l’accumulation pose question : pourquoi l’accusent-elles systématiquement de la même chose ?" s'interroge le journaliste.

à lire également
Pas d'image
Dans la nuit du 22 au 23 avril, une octogénaire du 9e arrondissement lyonnais a été victime d'un cambriolage, avant d'être violée. Grâce à des traces ADN, l'identité de l'homme a été retrouvée. Il a été interpellé lundi dans le centre de Lyon. 
1 commentaire
  1. Kasneh - 30 octobre 2017

    Balance ton bouc !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut