Essais T4
© Tim Douet

T4 fermé : “C’est comme si on était coupés du reste de Lyon”

Le tramway T4 est coupé jusqu’au 31 août pour installer le nouveau T6. Censés le remplacer, les bus relais ne suffisent pas et les habitants du plateau des Minguettes sont partis pour se retrouver isolés à l’autre bout de Lyon tout l’été.

Jusqu’au 31 août, le T4 est coupé pour permettre d’effectuer les travaux du nouveau tramway T6. Depuis le 2 juillet, il ne circule donc plus entre Lycée Lumière et Hôpital Feyzin Vénissieux. Des bus relais ont été mis en place, mais cette solution est insuffisante au regard de la fréquentation du T4. Véritable artère de Vénissieux, il assurait presque à lui seul la desserte du plateau des Minguettes. “C’est la galère totale”, se désole Messaouda, une étudiante de 25 ans qui habite vers Vénissy, à onze arrêts du nouveau terminus du T4. “C’est comme si on était coupés du reste de Lyon, explique-t-elle. Notre seul accès pour aller en ville c’est le T4”. Pour se rendre en ville, la jeune femme doit donc rejoindre à pied le métro D, à une vingtaine de minutes de marche de chez elle.

Chez TCL, la mise en place des bus relais a été plus compliquée que prévu. Initialement prévu sur l’itinéraire du T4, c’est-à-dire parmi les travaux, le trajet des bus a dû être dévié quelques jours seulement après sa mise en pratique. Désormais, c’est une véritable chasse au trésor avec les arrêts provisoires, et un parcours du combattant pour zigzaguer entre les trous, barrières et passages piétons peints à la hâte. Par exemple, l’arrêt de bus relais de Professeur Beauvisage se situe maintenant sur un bout de trottoir du boulevard des États-Unis, entre les rails du tram et la route. “On est tous entassés dans un même bus, raconte Messaouda d’une voix lasse. Il n’y a pas de clim, ça pue la transpiration et il y a tout le temps des disputes”. Bien que les bus relais aient démarré une semaine avant le passage aux horaires d’été, la capacité nécessaire a été calculée à partir de la fréquentation estivale de l’année dernière. Mais pour TCL, les voyageurs pourront toujours se rabattre sur les lignes de bus existantes, à condition qu’il y en ait, ce qui est loin d’être le cas dans tous les quartiers, certains dépendant exclusivement du T4. Michèle Picard, la maire de Vénissieux, déplore la situation : “C’est une vraie problématique, explique-t-elle. Il se passe ce qu’on redoutait, on a demandé au Sytral une attention particulière et de mettre plus de bus”. “D’un autre côté, ces travaux sont nécessaires et vont permettre à un autre quartier de Vénissieux, le Moulin à vent, d’avoir le T6”, relativise-t-elle. La maire encourage cependant les usagers à appeler eux-mêmes le Sytral pour faire remonter les problèmes. En attendant, les habitants des Minguettes devront subir les bousculades, le manque d’espace et les aisselles transpirantes de leurs compagnons de route tout l’été… ou rentrer à pied.

Lire aussi : Les Minguettes se seraient-elles lassées du foot ?

à lire également
Mi-novembre, nous rapportions l'interpellation de plusieurs personnes suspectées de terrorisme à Saint-Etienne. Des éléments indiquent qu'ils souhaitaient frapper le 17 novembre pour "profiter du désordre des Gilets jaunes". 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut