Les candidats aux régionales en Auvergne-Rhône-Alpes © Antoine Merlet © AFP © Maxppp

Sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale : Laurent Wauquiez très haut, la gauche se tasse aux régionales

Un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale place Laurent Wauquiez très largement en tête des intentions de vote en Auvergne-Rhône-Alpes, avec 36 % de voix au premier tour. Au second tour, le président sortant du conseil régional devancerait de plus de dix points une liste d’union de la gauche et le RN.

Officiellement entré en campagne depuis deux semaines, Laurent Wauquiez est en progression dans les enquêtes d’opinion. Notre sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale le crédite de 36 % d’intention de vote au premier tour des élections régionales (20-27 juin). C’est cinq points de mieux qu’en novembre dernier. Le président sortant de la région semble profiter d’une campagne qui se joue en partie sur le terrain de la sécurité. Il en fait d’ailleurs la priorité de son prochain mandat en cas de réélection. 74 % des habitants jugent la lutte contre la délinquance comme une priorité, juste derrière la thématique de la santé.

Un bloc gauche historiquement bas

Au second tour, Laurent Wauquiez ne serait pas contesté par une probable liste d’union de la gauche. Dans une quadrangulaire, il est crédité de 38 % d’intentions de vote, soit 12 % de mieux que la gauche plurielle. Le bloc de gauche est en effet à un niveau historiquement bas et c’est l’un des enseignements de ce sondage. Le PS malgré la présence de Najat Vallaud-Belkacem (11 %) n’a pas encore écarté la menace de ne pas obtenir 10 % des voix ; une barre qui permet de se maintenir au second tour et qui est aussi symbolique. Fabienne Grébert (12 %) devancerait légèrement l’ancienne ministre de l’Éducation nationale. Les écologistes réaliseraient toujours de bons résultats dans les grandes villes de la métropole, confirmant ainsi leurs scores des dernières élections municipales. Ils s’affirment aussi comme le parti de la jeunesse, avec 34 % chez les 18-24 ans.

Le RN en retrait

La liste RN conduite par Andrea Kotarac arriverait deuxième au premier tour puis troisième au second tour, autour de 21 %. Un score en retrait par rapport aux élections régionales de 2015. Bruno Bonnell (14 %) semble lui en mesure de réussir la première partie de la mission qu’il s’est confiée : garantir à la majorité présidentielle de dépasser la barre des 10 %. Il s’imaginait aussi en faiseur de rois d’un scrutin qui n’aurait pas fait émerger de majorité claire. Les 36 % d’intention de vote pour Laurent Wauquiez au second tour balaient ce scénario.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut