Barbarin
© Tim Douet

Sondage : 63 % des Français veulent la démission du cardinal Barbarin

La tourmente médiatique dans laquelle se trouve actuellement le cardinal Barbarin, accusé de ne pas avoir dénoncé les agissements pédophiles passés de prêtres de son diocèse, se traduit par une défiance des Français à son égard. Défiance aussi présente chez les fidèles catholiques, quoique dans une proportion moindre (38 %).

Coupable aux yeux du peuple. Si l'enquête préliminaire du parquet de Lyon n'a pas encore abouti, la majorité des Français souhaiterait que le cardinal Barbarin se mette en retrait de ses fonctions en attendant les décisions de la Justice. Selon un sondage Odoxa publié ce dimanche par Le Parisien - Aujourd'hui en France, près de deux Français sur trois (63 %) souhaitent que l'archevêque démissione "en attendant que la justice soit rendue". Ce ratio tombe à une personne quatre personnes sur 10 (38 %) chez les pratiquants catholiques. La pétition en ligne demandant la démission de Monseigneur Barbarin avait atteint les 73.000 signatures ce dimanche midi. A noter par ailleurs que 86 % des personnes interrogées estiment que l'Église catholique ne sanctionne pas assez durement les affaires de pédophilie en son sein.

Une tribune de soutien au cardinal signée par 50 intellectuels

Cette mise au pilori intervient après une semaine de forte médiatisation et de nouvelles révélations quant au silence supposé du diocèse lyonnais dans plusieurs cas d'agressions sexuelles. Les soutiens du cardinal ont d'ailleurs vivement critiqué ce qu'ils considèrent comme un "lynchage médiatique" voire "un procès en sorcellerie". Ce samedi une tribune de soutien à l'archevêque a été publiée dans le Figaro (article payant) a été signée par une cinquantaine de personnes. Issus "en particulier du monde universitaire et de l'édition", selon le quotidien, les signataires tiennent à rappeler qu'il revient à la Justice, et uniquement à la Justice, de tirer les conclusions, et les conséquences, qui s'imposent à la lumière des faits qui seront révélés par l'enquête en cours.

Pendant ce temps, le cardinal et son entourage préparent leur riposte. Philippe Barbarin s'est entouré des avocats André Soulier et Thierry Massis pour assurer sa défense, médiatique notamment, mais aussi d'un expert du conseil en communication.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut