Double santé low cost

Soins dentaires : les risques du low cost

15,4 % des Français ont renoncé à des soins de santé pour des raisons financières en 2008, selon l’Irdes*. D’autres cherchent des solutions pour se soigner à moindre coût. À Lyon, la santé low cost a désormais pignon sur rue. Mais comment y traite-t-on nos dents, ou nos yeux ? Le prix des médicaments varie-t-il selon les quartiers ? Internet est-il une solution, y en a-t-il d’autres ? C’est l’enquête de Lyon Capitale le mensuel de mai.

SANTE LOW COST 2 : NOS DENTS – Implants, plombages, bars à sourire… Le low cost dans le domaine dentaire a un prix autre que financier : l’utilisation de produits parfois dangereux, ou dont la traçabilité est réduite. Lyon Capitale fait le point sur la question et le portrait d’une entreprise lyonnaise qui réagit en défendant le “made in France”. Extraits.

Implants dentaires : une bombe à retardement ?

Pour certains professionnels, les implants dentaires low cost d’Asie préfigurent une seconde affaire du type “prothèses PIP”.

Bien que la très grande majorité des dentistes jure poser des implants dentaires français, de plus en plus se fournissent dans les laboratoires de l’Est, d’Asie (Chine, Inde, Israël, Thaïlande, Vietnam, Turquie), de Madagascar ou du Maghreb (Tunisie, Maroc, Algérie). L’ordre national des chirurgiens-dentistes estime que 15 % des prothèses posées en France sont importées de ces pays. L’Union nationale patronale des prothésistes dentaires pousse le chiffre à 30 %. Euroteknika Groupe, l’un des plus gros fabricants français d’implants dentaires, installé à Sallanches, en Haute-Savoie, va même jusqu’à 65 %.

Traçabilité, normes de qualité et risques (notamment d’empoisonnement), l’article de Lyon Capitale le mensuel fait le point sur la question.

Des implants 100 % lyonnais

Pour contrer le low cost étranger, la société lyonnaise Drive Implants revendique la qualité “incomparable” du “made in France”. Lyon Capitale le mensuel dresse son portrait.

Plombages : un dossier… plombé par les conflits d’intérêts

L’Iséroise Michèle Rivasi, députée européenne Europe Écologie-Les Verts, a signé, en mars dernier, une tribune dans Médiapart*. Selon une expertise qu’elle cite, la France détient le record de la plus forte consommation de mercure dentaire : 17 tonnes placées chaque année dans la bouche des Français, soit un tiers du volume utilisé au niveau européen. Ce mercure, un métal “hautement toxique”, est contenu dans les amalgames dentaires, couramment dénommés “plombages”. (…)

Souriez, vous êtes “soigné”

Exit le peroxyde d’hydrogène polémique, les “bars à sourire” utilisent désormais du perborate de sodium. Un agent reprotoxique utilisé dans les détergents.

Mais qu’est-ce qu’un bar à sourire ? Pourquoi ont-ils changé de produit ? Et qu’apporte vraiment le perborate de sodium ? Réponses dans Lyon Capitale le mensuel.

--------------------------

Également dans ce dossier : la fonction du prothésiste dentaire, la définition d’un implant, un comparatif du coût des prothèses et des implants en France et à l’étranger…

À lire dans le mensuel n° 711, en vente en kiosque jusqu’au 24 mai et dans notre boutique en ligne.

à lire également
Le tribunal administratif de Lyon a rendu ce mardi 16 octobre sa décision concernant le squat de l’ancien collège Maurice-Scève à la Croix-Rousse par des mineurs étrangers isolés : la demande de la Métropole de Lyon d’évacuer immédiatement le site a été rejetée. Depuis le 25 septembre, des mineurs étrangers isolés ont investi le site de […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut