Semaine nationale pour lutter contre la dénutrition

Le 12 novembre commençait la semaine nationale contre la dénutrition, une maladie qui touche près de 2 millions de personnes en France.

Le Collectif de Lutte contre la dénutrition souhaite sensibiliser, avec l'aide des hôpitaux et des médecins, sur une maladie méconnue mais qui touche 2 millions de français dont 400 000 personnes âgées à domicile et 270 000 placées en Ehpad. Avec la crise de la Covid-19 l'enjeu est encore plus important avec une partie des malades qui peuvent en souffrir à l'hôpital.

Selon l'INRAE (l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement) un patient qui souffre de dénutrition augmente par quatre le risque de mortalité. Plusieurs professionnels de la santé en France alertent sur les réseaux sociaux sur l'importance de déceler rapidement la dénutrition et d'agir en conséquence. Cette dernière résulte de plusieurs mécanismes dont la perte d'appétit. On peut remarquer un changement de comportement sur la prise des repas, sur les quantités anormalement basses par rapport aux habitudes de la personne, ce qui peut engendrer une perte de poids rapide avec une diminution importante de la masse musculaire.

Les médecins et le collectif préviennent qu'en cas de non réaction pour lutter contre la dénutrition cela peut "aggraver le pronostic des maladies",  "aggraver le risque des complications infectieuses" ou encore entraîner "des problèmes de cicatrisation".

Pour soutenir le collectif et lutter contre la maladie, un site est à disposition pour avoir plus d'informations sur les différents moyens d'apporter son aide (un don,  une adhésion, participation à des conférences en ligne...)

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut