Route de Genas
Capture d’écran Google Map

Route de Genas : des ouvriers du BTP travaillent au noir

Une dizaine de travailleurs précaires originaires des pays de l’Est, vivant dans leur voiture route de Genas, sont employés au noir par des entreprises du BTP. Les commerçants de Bron et Villeurbanne sont excédés.

Le problème a été signalé dès 2012 par la fédération du BTP du Rhône. Mais depuis rien n'a bougé. Un reportage dans Le Progrès du jour raconte qu'une petite dizaine de personnes, originaires des pays de l'est de l'Europe, attendent dans leur voiture qu'on les emploie au noir pour travailler sur des chantiers. Pour 70 euros la journée environ, selon les informations du quotidien régional, ces précaires triment, sans payer aucune cotisation.

Des informations qui interviennent au lendemain de la communication du bilan du Comité opérationnel départemental antifraude, qui montre une hausse de la fraude à l'Urssaf de 12 % en 2013 (10 millions d'euros).

Près de la route de Genas, à la frontière de Bron et Villeurbanne, les commerçants sont excédés par cette présence : les détritus et la présence de ces travailleurs pauvres portent "atteinte à l'image du quartier", selon l'un d'eux, cité par Le Progrès. En revanche, ces ouvriers du bâtiment n'ont pas apporté d'insécurité particulière, soulignent-ils.

à lire également
La mairie de Villeurbanne © Tim Douet
L’hégémonie socialiste sur Villeurbanne est attaquée de toutes parts. La majorité sortante se disloque. Le maire, Jean-Paul Bret, ne se représente pas et le choix de son successeur a poussé des élus vers La République en Marche. Mais, dans une ville où le béton a coulé à flots sur le mandat qui s’achève, ce sont surtout les écologistes qui pourraient profiter d’une fin de règne compliquée.
1 commentaire
  1. Sophie_Lyon - 18 septembre 2014

    Que fait la préfecture ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut