Rhône-Alpes : un 9e parc photovoltaïque inauguré

Exploités par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), les 6 hectares de ce parc drômois ont eu bien du mal à voir le jour.

Presque cachés, les 6 hectares du nouveau parc photovoltaïque de Saint-Restitut (26) sont situés sur une ancienne friche industrielle, dans la zone artisanale du village. Inaugurée hier par Jean-Jack Queyranne, le président du conseil régional, cette centrale solaire illustre, d'après l'élu, l'innovation locale.

Des panneaux qui suivent l’orientation du soleil

"Nous avons la chance, en Rhône-Alpes, d'avoir l'ensemble de la chaîne de valeur du solaire, de l'amont à l'aval", explique Jean-Jack Queyranne. S'il est vrai que les 11 650 panneaux solaires polycristallins sont fabriqués par l'entreprise Sillia, à Vénissieux, les châssis ou trackers sur lesquels sont positionnés les panneaux viennent de plus loin (tout en restant “made in France”) : l'usine Exosun de Martillac, en Gironde. Capables de suivre l'orientation du soleil d'est en ouest, les panneaux produisent 5 300 MWh par an, soit l'équivalent de la consommation d'électricité de 2 000 foyers.

Un parcours semé d’embûches

Initié par le maire de la commune, le parc a pourtant failli ne jamais voir le jour.

"C'est peu dire que l'Etat ne nous a pas aidés dans notre démarche. Avec le moratoire sur le photovoltaïque en décembre 2010, le prix de rachat de l'électricité a chuté et notre projet n'était plus rentable. On a dû revoir notre stratégie à zéro", souligne Yves Armand, le maire de Saint-Restitut, qui travaille depuis six ans sur le projet et qui ne décolère pas. Il met en avant le décalage entre le discours tenu par les autorités (l'objectif du Gouvernement d'atteindre 20 % de consommation d'énergie renouvelable en 2020) et la difficulté à mettre en service un tel type de production énergétique.

"Il n'y a pas un jour qui passe sans qu'on nous dise qu'il faut qu'on développe les énergies renouvelables… Et quand on voit ce qui s'est passé à Saint-Restitut, on se rend compte de l'absurdité bureaucratique qui régit notre pays !" s'emporte à son tour Jean-Jack Queyranne.

1 commentaire
  1. Robes Pierre - jeu 8 Oct 15 à 12 h 19

    Un comble l'état paie, nous payons pour qu'une société qui a déjà privatisé le bien commun autrefois barrages EDF, puisse installer des panneaux solaires , cette douloureuse taxe, actuellement 20% de votre facture électricité qui va passer à 30 !!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut