Jean-François Debat (PS) © Tim Douet
Jean-François Debat (PS) © Tim Douet

Rencontre régionale pour les Socialistes et Démocrates

Ce matin les conseillers régionaux socialistes et démocrates se retrouvaient pour évoquer ensemble l’avenir de la gauche à la région.

Toute la matinée, les Socialistes et Démocrates, conseillers régionaux de toute l’Auvergne-Rhône-Alpes se sont rassemblés au Tonkin pour évoquer ensemble la politique menée par Laurent Wauquiez. L’occasion également pour, dans un deuxième temps, tracer les propositions pour "mobiliser la gauche." Dans un premier temps ce matin, les conseillers régionaux ont tenu à discuter avec Yvon Condamin, président de la mission régionale d’information sur l’insertion et l’exclusion, et Pierrick Allard, secrétaire général de la CFDT, des politiques régionales menées par Laurent Wauquiez. Devant environ 180 personnes selon le groupe, Yvon Condamin constatait : "Le fonds d'innovation sociale lancé par la droite en Auvergne-Rhône-Alpes s'est subitement arrêté."

La seconde partie de ce rassemblement a surtout été destiné à préparer l’avenir de la gauche. En ligne de mire, la transition écologique qui doit nécessairement être "solidaire". "Si les catégories populaires et moyennes sont les variables d’ajustement de la transition écologique et solidaire en les taxant, elles le refuseront. Si on oublie la dimension solidaire alors nous ne bâtirons pas cette politique de transition", assurait Jean-François Debat, président du groupe socialiste et démocrate. De manière concrète, le groupe propose qu’une mesure très "simple" soit mise en place : "Il faut aider à la réhabilitation thermique des logements", explique-t-on au sein du groupe. En proposant cette aide "toujours refusée par Laurent Wauquiez ", il est question d’aider concrètement à l’écologie, sans pénaliser les ménages aux plus faibles revenus.

à lire également
Laurent Wauquiez
Une dizaine de jours après une tribune pro-PMA de cinq députés issus de ses ranges, le chef de file du parti de droite, opposé à l'extension de  la PMA au couples de même sexe, a redit ses inquiétudes quant au développement d'un "business de la procréation".

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut