Réforme du collège : un syndicat veut boycotter le brevet

Pour protester contre la réforme de l'Education nationale, le syndicat SNALC (Syndicat national des lycées et collèges) a appelé au boycott des épreuves du brevet des collèges, fin juin. Une décision qui touchera aussi l'Académie de Lyon, si jamais elle est mise en pratique.

Invité de SudRadio ce matin, le vice-président national du SNALC (Syndicat national des lycées et collèges), Jean-Rémi Girard, a réagi à la publication du décret, ce mercredi 20 mai, au Journal officiel. "C'est une épreuve de force. Nous sommes prêts à la relever et nous appelons au boycott du brevet des collèges qui doit se tenir fin juin. Que les collègues n'aillent pas assurer les surveillances et ne corrigent pas les épreuves si elles se tiennent quand même."

Joint par Lyon Capitale, Christophe Paterna, président de la section syndicale SNALC de l'Académie de Lyon, a confirmé la volonté du syndicat de boycotter les épreuves du brevet. "On est sur la même ligne que le national. Cette réforme n’est pas acceptable. L'inter-syndicale va se réunir pour savoir comment contrer cette loi, et le boycott du brevet fait partie des propositions", a-t-il déclaré.

"La ministre n'avait laissé sa porte ouverte que pour mieux la claquer à la figure des professeurs de collège"

Manuel Valls avait annoncé mardi que le décret serait "publié le plus rapidement possible". De son côté, la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem avait laissé la porte ouverte aux négociations. Une position quelle a réaffirmé aujourd'hui à la sortie du conseil des ministres : "La porte de la ministre de l'Éducation est grande ouverte aux discussions pour que chaque enseignant se sente rassuré".

Une ouverture remise en cause aujourd'hui par Jean-Rémi Girard : "Le SNALC-FGAF (Fédération générale autonome des fonctionnaires) comprend donc que la ministre n'avait laissé sa "porte ouverte" que pour mieux la claquer à la figure des professeurs de collège, dans un stupéfiant déni de dialogue social". De nombreuses perturbations sont encore à prévoir.

1 commentaire
  1. LyobRebelle - mer 20 Mai 15 à 13 h 19

    Les profs de collège prennent conscience de ce qui est arrivé depuis 3 ans a de nombreuses catégories de la population : le mépris de la gauche sectaire et franc-maçonne : familles, petits patrons, créateurs ....

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut