Queyranne visite son futur siège

Ce matin, une visite à la Confluence était organisée en compagnie de Jean-Jacques Queyranne et de l'architecte du projet. L'opposition n'a pas souhaité participer à cette visite, la qualifiant de " mascarade ".

Casque de chantier blanc et écouteurs dans les oreilles, une foule de journaliste a assisté, ce vendredi matin, à la visite du chantier du futur siège de la région Rhône-Alpes. L'occasion pour le président du conseil régional Jean-Jacques Queyranne de présenter en compagnie de l'architecte-urbaniste Christian de Portzamparc, les avancées du chantier situé dans le quartier de la Confluence.

L'objectif majeur du lieu est d'unifier sur un même site les services et les instances qui composent la région : Conseil régional, Conseil économique et social régional, services. Un projet qui prendra forme à l'été 2010, date de la livraison prévue du bâtiment. D'une surface de 46 000 m2, le futur siège aura une capacité d'accueil de 1 450 postes de travail.

Situé sur le cours Charlemagne, au cœur du nouveau quartier de la Confluence, le nouveau siège répondra aux exigences de la Haute Qualité Environnementale (HQE) et de la Haute Qualité d'Usage (HQU), visant à dépasser le strict cadre réglementaire pour l'ensemble des personnes handicapées.

La droite dénonce " le palais Queyranne "

En termes d'avancées, les structures des deux étages de sous-sol, de la salle de délibération et du rez-de-chaussée sont globalement achevés. La construction du troisième niveau est en cours. La visite s'est conclue par la découverte de la maquette qui a pu illustrer les explications de l'architecte-urbaniste sur le futur siège dont le coût global est estimé à 135,8 M €.

Pour le groupe de l'opposition et Emmanuel Hamelin, qui avait décidé de ne pas se rendre " à cette mascarade de visite ", " cet investissement pharaonique du palais Queyranne est une aberration dans la période de crise actuelle ". Le conseiller régional est opposé au déménagement du site à la Confluence depuis le début du projet. " Il y avait deux solutions pour le siège de la région. La première était d'agrandir l'actuel siège à Charbonnière, la seconde de s'excentrer vers un terrain moins cher comme à Saint-Exupéry. Au lieu de cela, Jean-Jacques Queyranne et sa folie des grandeurs a décidé de s'installer en centre-ville, dans un siège où toute possibilité d'expansion est à bannir puisque le nombre de postes qui accueillera ce site est dors et déjà rempli. En conclusion, ce site n'est en aucun cas à la mesure de notre région ".

Pour sa part, Jean-Jacques Queyranne s'est réjoui d'un déménagement à Lyon, ou l'accès au nouveau siège sera " beaucoup plus pratique qu'actuellement à Charbonnière ". Le président de la région Rhône-Alpes a également rappelé que les délais et budgets seront tenus " conformément à ce qui avait été prévu le 8 juillet lors du début du chantier ".

Emeric Merlin

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut