Quand Lyon vend la Part-Dieu à la planète

Objectif : vendre Lyon.

Cinq tours qui se détachent dans le ciel de Lyon. Une skyline - le mot est en vogue - digne de la City londonienne. L'image est tirée du film " Part-Dieu 21, more than a business district ", un trois-minutes institutionnel dont la vocation est de séduire les investisseurs du monde entier.

Hier après-midi à Cannes, lors du MIPIM, Gérard Collomb, a mis le paquet pour vendre Lyon comme une destination majeure pour les entreprises : " Lyon est une valeur sûre qui s'affirme chaque jour davantage comme un pôle économique européen incontournable pour investir et se développer. Cette dynamique s'incarne tout particulièrement dans l'ambition que nous avons pour la Part Dieu".

Gérard Collomb ne s'en cache pas. Il veut faire de la Part-Dieu la fameuse city de Lyon, mais pas que. " Plus qu'un quartier d'affaires, il s'agit aussi (de faire, ndlr) un quartier à vivre ".

Et le seul moyen de concentrer un maximum d'entreprises dans un si petit territoire (1 millions de m2 de bureaux), ce sont les tours. Deux sont en cours (Incity et Oxygène), une dizaine d'autres sortiront de terre d'ici quinze ans.

D'aucuns vantent les mérites esthétiques et écologiques de Incity et d'Oxygène, " une tour écologiquement responsable " pour la première, " un immeuble respectueux de l'environnement " pour la seconde. En réalité, et contrairement à la nouvelle génération des tours mondiales, les nouvelles tours de la Part-Dieu ne seront pas très décoiffantes. Ni vraiment belles, ni vraiment écolos.

D'autant que lors du salon, aucun des projets lyonnais n'a été sélectionné (aux côtés de Shangaï, Cologne, Munich, Bruxelles, Paris et Rotterdam) pour les MIPIM Awards qui récompensent des projets immobiliers présentant une architecture hors du commun et des techniques innovantes*...

La french touch lyonnaise n'est peut-être pas aussi ambitieuse qu'on veut bien nous le faire croire.

----------

*La majorité des projets soumis à la compétition se sont distingués par les efforts visibles des architectes et concepteurs à accroître l'efficacité énergétique des bâtiments et à réduire les consommations (eau, déchets).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut