Source : collectif Valve

Quand Lyon ferme une piste cyclable majeure et incontournable en journée

Alors qu'il ne viendrait à personne l'idée de fermer l'autoroute A7 en pleine journée sans prévenir, la métropole de Lyon vient de faire cela avec l'infrastructure du pont de la Mulatière.

Mise à jour : la piste en direction nord sera fermée ponctuellement jusqu'au 18 octobre

Une infrastructure vélo est en cours d'aménagement sur le pont de la Mulatière à Lyon, en direction du nord. À l'origine, elle devait faire 2,25 mètres de large, mais les premières mesures effectuées sur le secteur montrent déjà que cette promesse n'est pas au rendez-vous.

Une autre promesse avait été faite, celle de n'effectuer des travaux que la nuit pour ne pas impacter le quotidien des 2 000 cyclistes qui passent par là tous les jours. Or, ce lundi matin, cette infrastructure est interdite à la circulation, obligeant les usagers vélo, mais aussi piétons, à passer de l'autre côté, traversant des flux et des voies qui ne sont pas adaptés à cet usage.

Le collectif Valve (Venir à Lyon à Vélo) ne cache pas sa colère face à cette situation : "Où devons-nous passer ? Sur la bretelle de l'A7 ? Dans la Saône ?", s'interroge-t-il sur Twitter. Depuis début septembre, les symboles de cyclistes devenus variables d'ajustement s’enchaînent à Lyon, à l'image des aménagements le long du tram T6 (lire ici), ou la suppression de voies de bus / vélo en presqu'île pour y mettre des bacs à fleurs et arbustes (lire ici). Cet impair temporaire pont de la Mulatière n'arrange donc pas la situation.

La sortie ou l'entrée de Lyon en vélo au sud a toujours été un point de tension en termes d'aménagement du territoire. Sur le site Internet "Via Rhôna", route majeure en matière de cyclotourisme, il est indiqué "train fortement conseillé de Lyon à Givors". Là encore tout un symbole.

 

2 commentaires
  1. menzablue - 16 septembre 2019

    Sans compter le placement des arrêts de bus provisoire très dangereux pour les piétons qui errent au milieu du carrefour . Merci de ne pas oublier les usagers bipèdes qui sont aussi en difficulté en ce moment sur ce carrefour.

  2. raccoon - 16 septembre 2019

    il avait même prévus les panneaux, le mensonges à donc été prémédite, toujours autant de mépris... lyon souffre toujours de l'urbanisation des années 70 et des décideurs qui date de de la même époque

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut