Source : Eric D.

Lyon : piste cyclable du T6, le Sytral s'explique, promet des corrections

L'aménagement cyclable le long de la future ligne de tramway T6 a déjà fait parler de lui à travers une série de photos qui montrait un best of du pire, une vidéo enfonce le clou. De son côté, le Sytral, qui est en charge de la maîtrise d'oeuvre, a déjà relevé les points qui seront améliorés rapidement d'ici la fin des travaux.

S'il ne s'agissait pas d'une infrastructure dont la nécessité était majeure, cela en serait presque comique. L'aménagement cyclable le long de la future ligne de tramway T6 a déjà fait parler de lui à travers une série de photos que nous avions déjà publiée (lire ici). Poteaux au milieu de la chaussée, voie qui débouche sur des voitures qui arrivent en face, bande cyclable sous les places de stationnements... Ce best of du pire n'a pas manqué de faire réagir.

De son côté, Marc Chinal, réalisateur lyonnais a pris son vélo et sa caméra pour parcourir l'aménagement, dévoilant la situation actuelle : rupture de continuité, carrefour qui semble dangereux, passage au milieu des piétons, absence de piste dédiée alors qu'il y avait de la place, petites marches, grosses marches de 20 cm, zone de travaux non annoncés... (voir vidéo en fin d'article). Il regrette également que des panneaux M12 ne soient pas plus présents. Ces derniers autorisent les cyclistes à passer au feu rouge lorsque le contexte le permet (et en respectant la priorité des piétons).

Le Sytral s'explique et reste attentif

En charge de la maîtrise d'oeuvre du chantier, le Sytral se dit attentif aux retours qui ont déjà été effectués par les habitants et cyclistes, tout en rappelant que les travaux ne sont pas encore terminés. En effet, le chantier va entrer dans sa phase de réception et levée des réserves. L'équipe projet en charge du T6 indique également avoir suivi le guide des aménagements cyclables de la métropole de Lyon.

Marquages et pictogrammes arrivent encore

Ainsi, ces prochaines semaines, des pictogrammes et marquages vont être ainsi apposés au sol pour mieux orienter les flux. Pour les marches visibles dans la vidéo "des vérifications sur le terrain seront faites" précise l'équipe projet T6, "À certains endroits, elles sont placées pour que les cyclistes ne montent pas sur les trottoirs et ne circulent pas au milieu des flux piétons. La trajectoire se fait en fait plus loin, il manque encore des marquages".

Les zones "poteaux" retravaillées

En ce qui concerne les deux poteaux au milieu de la piste, les zones seront "retravaillées", promet l'équipe projet T6 (les poteaux ne peuvent pas être bougés). De même, des secteurs sécurisés pour traverser les voies de tramway vont être mis en avant (les cyclistes n'ayant pas à remonter le flux voiture à contresens à certains endroits, mais devront traverser les voies tramways pour se mettre dans le bon sens de circulation). Enfin, les tuyaux rouges qui sortent de la chaussée ont vocation à accueillir des compteurs à vélo selon le Sytral.

Il reste donc un gros mois aux équipes pour peaufiner les structures. Les cyclistes pourront alors juger en l'état en novembre. Et même s'il n'y avait rien de majeur sur ces zones auparavant, argument qu'on n'oserait pas produire auprès d'automobilistes au passage, les usagers vélo seront dans leur bon droit de vouloir des aménagements continus et sécurisés le long du tramway T6, strict minimum dans une métropole qui se veut cyclable.

La vidéo réalisée le long du T6 (à noter, le passage à la fin où l'on voit le cycliste au milieu des piétons, faute de mieux, est hors zone T6 et donc sous la compétence métropole)

à lire également
9 commentaires
  1. vieux caladois - 6 septembre 2019

    suite à la vidéo rappelons que la loi est formelle quant aux panneaux M12 :
    Panonceaux d’autorisation conditionnelle de franchissement pour cycles M12 : ils « autorisent les cyclistes à franchir la ligne d’arrêt du feu pour emprunter la direction indiquée par la flèche en respectant la priorité accordée aux autres usagers ».
    donc si le cycliste tourne à droite il doit laisser la priorité aux véhicules venant de gauche qui ont le feu au vert, contrairement à ce qui a été affirmé par méconnaissance

    1. Abolition_de_la_monnaie - 6 septembre 2019

      Et comme il vous l'a déjà été précisé, une voiture qui viendrait de la gauche du cycliste, qui passe au feu vert, ne rencontre pas sur sa trajectoire le cycliste qui tourne au feu rouge avec panneau M12. Pourquoi ? Parce que l'automobiliste n'est pas sensé rouler sur la piste cyclable. Tout est respecté même si certaines personnes âgées ont "peur" de devoir respecter la piste cyclable en étant au volant.
      .
      Donc si le cycliste passe au rouge avec panneau M12, il continue à respecter la priorité accordée aux autres usagers (la voiture) même si celle-ci passe.
      Dans la loi, le législateur pense surtout aux autres usagers qui sont sur le passage piéton, car là, le cycliste croise leur trajectoire et il est donc impératif pour lui de leur laisser la priorité.

      1. vieux caladois - 6 septembre 2019

        regardez bien : il n'y a pas piste cyclable qui prolonge à droite !!!

        1. vieux caladois - 7 septembre 2019

          je le répète : regardez bien la vidéo : il n'y a PAS de piste cyclable qui prolonge à droite à chaque feu !!! et il ne faut pas rêver...il y a guère de réseaux urbains où TOUTES les rues possèdent une piste cyclable, ce qui fait que lorsque l'on tourne à droite à un feu il y a guère de chance de retrouver une telle piste ! et l'aboli a la chance de savoir interpréter le législateur

          1. Abolition_de_la_monnaie - 7 septembre 2019

            Oh ? vous avez réussi à voir que 100% des rues à droite n'ont pas de piste cyclable ? Vous êtes fort ! 😀
            Oui, lorsqu'il n'y a pas de piste cyclable, les cyclistes doivent laisser passer.
            Mais ça n'empêche pas la présence systématique des panneaux M12 qui permettent de passer au rouge pour les cyclistes qui ne polluent pas l'environnement de tous avec leur conso de pétrole issu de pays totalitaires.

  2. Calf - 6 septembre 2019

    Les aménagements du cours Tolstoi sont rigolos, aussi. En direction de Grandclément, les véhicules qui doivent tourner à gauche sont placés sur d'étroites voie de droite à partager avec des vélos. Les signalisations horizontales peuvent être contradictoires...
    Le seul point positif dans l'histoire, c'est que la circulation est grandement facilitée pour les bus (heureusement, car certains se prennent carrément pour des ambulances prioritaires) et qu'on le veuille ou non un chauffeur de bus fatigué, c'est pas bon.
    De toute façon, le cycliste est en danger en France quel que soit l'aménagement: les automobilistes ne cédant pas la priorité à bon escient. Donc autant qu'il ne s'endorme pas sur une piste soit disant sécurisée.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 6 septembre 2019

      Un cycliste qui s'endort, c'est lui qui se blesse !
      Un automobiliste qui s'endort, c'est surtout les autres en face et dans sa voiture qui vont manger bon ! :o)
      Ceci dit, ne confondons pas les réelles pistes cyclables (qui sont sécurisées car séparées physiquement des autres flux), des pistes cyclables peintes sur les routes ou les trottoirs, qui sont là "parce que ça coûte moins cher" et permet aux politiciens de se targuer d'avoir fait quelque chose pour qu'on respire mieux...

  3. Paul-Lyon-54 - 7 septembre 2019

    Quand la ligne T6 a été mis en projet, n’était-il pas possible de réaliser une piste cyclable bidirectionnelle tous le long de ce trajet. Quand on voit la dimension de la voie sur la plupart du trajet de la ligne T6 je suis persuadé que cela était possible, mais TCL-Sytral a préféré des pistes de chaque coté, souvent sans continuité, parfois sur la route en partage, parfois en site propre, parfois sur le trottoir en partage, pour le tram il y a une vision d'un parcours long et régulier c'est du ferroviaire, pour les voitures il y a une continuité sans failles, et pour les vélos faire le trajet complet c'est tout autre chose, passage des carrefours dangereux, changements perpétuels de type de piste, voie non protégé, voie partagée. C'est du bricolage pour vélo, si l'on compare aux autres modes.
    Quand est-ce que l'on considérera réellement le transport à vélo comme un mode de transport comme les autres et que l'on réalisera des infrastructures dignes de cela?

    1. vieux caladois - 7 septembre 2019

      en effet il eût été raisonnable de prévoir une piste bidirectionnelle lors de la mise en place de l'infrastructure du T6 et faire ainsi une mise en place globale vélo/tram

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut