Quand l'eczéma nous colle à la peau

En cause : nos modes de vie trop "hygiénistes".

Plaques rouges irritées, croûtes de peau sèches, squames, fines vésicules et fortes démangeaisons : ne grattez plus, vous avez de l'eczéma.
La plus fréquente des maladies de la peau motive aujourd'hui jusqu'à 30 % des consultations en dermatologie. Un chiffre qui, d'après tous les spécialistes, risque d'exploser ces prochaines années. Si l'hérédité joue un rôle majeur dans cette affection fréquemment allergique, elle n'explique pourtant pas tout. "Les terrains de l'eczéma et des allergies sont comparables, explique Frédéric Bérard, responsable de la coordination allergologie aux Hospices civils de Lyon, et animateur d'une conférence organisée sur le sujet cette semaine. Dans les années soixante, 1 Français sur 20 était touché par les allergies. Aujourd'hui, 1 sur 5. Or, en l'espace de quarante ans, ça ne peut pas être génétique." Autrement dit, il faut chercher ailleurs.

Le pic de la quarantaine
L'explication médicale la plus répandue aujourd'hui avance plusieurs facteurs, dont celui lié à notre mode de vie. Selon la théorie dite hygiéniste, les allergies, dont l'eczéma, émergent plutôt en milieu trop aseptisé. "On a fait des progrès énormes en matière d'hygiène de vie : on se lave constamment, notre nourriture est stérilisée, la prise d'antibiotiques dès la petite enfance est courante, etc. Résultat, notre système immunitaire s'est modifié et développe beaucoup plus de défenses. On paie peut-être le prix de ce trop plein d'hygiène" ajoute le spécialiste. Jusqu'à maintenant, on observait principalement l'eczéma chez les nourrissons (20 % des enfants touchés) mais depuis peu, des cas sont recensés à l'adolescence et à la quarantaine. Les personnes allergiques sont de plus en plus nombreuses à la base et l'eczéma se propage en cascade. Les chiffres sont alarmants : avec un parent allergique, un enfant a 1 chance sur 3 de l'être aussi, avec deux parents, c'est 70 % de chances.
D'une maladie souvent allergique - excepté l'eczéma de contact provoqué par des substances sensibilisantes tel qu'un produit chimique, une plante, un métal, etc - on est en passe de découvrir une maladie plus pérenne. La France n'a pas fini de se gratter...
Eczémas, conférence donnée vendredi 11 mai à l'amphithéâtre pavillon Dufourt, centre hospitalier Lyon Sud. Rens. : 04 78 86 15 73.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut