Quand des porcs (anti-halal) envahissent le Quick Villeurbanne

Une cinquantaine de personnes, la plupart cachées derrières des masques de cochons, ont forcé ce dimanche les portes du restaurant pour protester contre la gamme halal actuellement testée par l'établissement.

L'événement est scénarisé pour faire une belle vidéo. Un client entre ce dimanche vers onze heures, au Quick Villeurbanne, situé route de Genas. Il est armé d'une caméra. Le restaurant teste, comme sept autres en France, une gamme halal, destinée aux musulmans. Le directeur de l'établissement prend les devants, s'interpose et demande à ce que le matériel soit éteint. Mais l'individu prétend que la caméra ne tourne pas et commande un Quick'n toast. "Au bacon", précise-t-il. "Il n'y pas de porc", répond le directeur. "S'il n'y a pas de porc ici, c'est eux qui viendront à vous", lance le provocateur.

C'est alors qu'une cinquantaine de personnes surgissent, portant pour la plupart des masques porcins. Ils forcent l'entrée du restaurant, renversant au passage les deux grands pots de terre qui gardent l'entrée de l'établissement. Armés d'un porte-voix, le speaker entame son discours. Est visé ce "commerce destiné à tous qui vend des produits uniquement pour les musulmans". "Nous sommes victimes d'une discrimination dans notre pays", attaque-t-il. Le happening se poursuit avec un slogan, répété en boucle "Quick halal non merci, l'islamisation ça suffit". Des tracts sont distribués aux quelques clients présents, signatures d'une organisation structurée. L'événement a duré une demi-heure, sans violence mais avec dégradations (1). Un dépôt de plainte a été déposé par Quick France aussi une enquête est-elle en cours.

Dans leur communiqué envoyé ce lundi, Rebeyne, un groupe d'identitaire lyonnais très actif sur Internet, prévient : "le troupeau n’hésitera pas à revenir manifester son mécontentement porcin si Quick ne renonce pas à l’islamisation gastronomique de notre pays". C'est d'ailleurs ce groupe d'extrême droite, connu pour ses positions islamophobes, qui a posté la vidéo du happening intitulée "Rebeyne versus Quick halal".

(1) Rebeyne dément que des dégradations aient été commises. Selon eux, seul "un pot de fleur a été renversé par mégarde lors de l'entrée du groupe. Il a été remis en place avant le départ (...) Nous tenons à nous excuser auprès de Quick pour ce désagrément involontaire".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut