bureau

Qu'on nous explique !

Selon une étude internationale (PIRLS) la capacité de lecture des écoliers français est en baisse et situe en 29ème position sur 49 pays évalués.

En termes comparés, le budget français de l’éducation nationale est pourtant l’un des plus élevés.

Le discours des enseignants est unanime : manque de moyens et classes surchargées, on ne saurait raisonnablement apprendre à lire dans une classe de plus de 25 voire 18 élèves.

Que les seniors se souviennent, dans les années 60, les classes de 38, 40, 42 élèves étaient fréquentes à l’école primaire comme au lycée (à l’époque les collèges n’existaient pas) mais tout le monde lisait, écrivait, comptait correctement à 8 ou 9 ans au plus tard.

Une autre étude révèle qu’un enseignant sur six se trouve en « burn out » (état de fatigue accentué ayant un impact sur l’exercice professionnel) un sur dix au cours de la première année d’enseignement !

Alors nous souhaiterions comprendre, qu’on nous explique.

à lire également
Lyon – La place des Terreaux © Tim Douet
Place minérale où le soleil tape sans retenue, Terreaux est régulièrement pointée du doigt lors des épisodes de canicule. Lorsque certains citoyens demandent la végétalisation de la place, on leur répond que c'est impossible pour des raisons de droit "de respect de l'oeuvre". Pour Bruno Charles (EELV), cet argument ne tiendrait pas juridiquement. L'élu a écrit une tribune libre militant pour l'arrivée des arbres place des Terreaux. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut