Grand stade Parc OL
©Tim Douet

Qu'est ce que l'IPTV ? Est-ce légal ? Quels sont les risques ?

Le lancement d'une chaîne Téléfoot qui retransmettra les matchs de Ligue 1 et Ligue 2, avec un abonnement autour de 25 euros par mois, a propulsé le terme IPTV sur le devant de la scène. De quoi s'agit-il et est-ce légal ?

"IPTV", quatre petites lettres qui font régulièrement trembler les diffuseurs de contenus, notamment ceux relatifs aux sports. Ce mardi, un partenariat entre Mediapro et TF1 a été dévoilé. Ensemble, ils vont lancer la chaîne Téléfoot qui diffusera les matchs de Ligue 1 et Ligue 2. Le coût de l'abonnement sera autour de 25 euros par mois. Il aura suffi de ces seules informations pour voir le terme "IPTV" revenir sur le devant de la scène.

Un boitier ou un lien

Sur Internet, ce terme peut renvoyer à deux choses : un boîtier Android préconfiguré qui se branche sur la télévision ou un lien à mettre dans un logiciel à télécharger sur son smartphone, son ordinateur ou sa télévision connectée. Il peut aussi s'agir d'un mélange des deux : un boitier, puis un lien à renseigner. Plusieurs offres sont déclinées. Les boîtiers peuvent être vendus autour de 60 euros, avec ensuite des abonnements qui oscillent entre 45 et 100 euros l'année.

À chaque fois, les promoteurs de cette solution annoncent qu'elles permettent de recevoir "plusieurs milliers de chaînes, tous les matchs de foot et les services de vidéo à la demande". Dans tous les cas, il s'agit de solution illégale où les producteurs de contenu ne sont pas rémunérés.

Le phénomène IPTV était assez rare en France début 2019. Les vendeurs d'IPTV ont profité régulièrement de l'apparition d'offres abonnements de plus en plus segmentées et l'obligation d'en souscrire plusieurs pour avoir le maximum de contenu, notamment dans le sport. De manière illégale, ils sont ainsi parvenus à offrir une offre "tout en un" qui n'existe pas ailleurs.

Quels sont les risques ?

L’utilisation d’une IPTV en France tombe sous le coup de la loi sur la contrefaçon, délit puni jusqu’à 3 ans de prison et 300 000 euros d’amende.

Par ailleurs, lorsque les réseaux sont démantelés, la diffusion des programmes peut également s'arrêter. Ceux qui ont souscrit à une offre d'IPTV n'ont aucune possibilité de réclamation ou de remboursement et ne peuvent se tourner vers aucune instance légale pour tenter d'y avoir le droit.

Enfin, il existe également un risque en matière de sécurité informatique. Brancher un boitier inconnu sur son réseau domestique est loin d'être un geste anodin  sur trois points majeurs. Il y a celui de payer à l’aide de son numéro de carte bleue un service qui peut être illégal et de confier ses données bancaires à des personnes dont on ignore tout (avec le danger de voir ces données précieuses réutilisées ou revendues).

De même, le boitier peut potentiellement comporter des logiciels malveillants ou servir de passerelle pour effectuer des actions à distance. Enfin, certaines box vous proposent de rentrer des informations personnelles comme votre compte Twitter, Facebook ou Google sans aucune garantie sur le traitement de ces données sensibles.

à lire également
Sur les sites de petites annonces, et même si les marchés, il est possible de trouver des boîtiers IPTV. Cette box qui se branche sur la télévision permet parfois d’obtenir plusieurs chaînes payantes sans payer d’abonnement mensuel aux ayants droit.
Faire défiler vers le haut