peloton de gendarmerie de haute montagne
GAIZKA IROZ / AFP

Pris dans une avalanche, trois étudiants de Lyon et Grenoble indemnes

Ce mardi soir, ils tentaient de gagner le refuge de la Pilatte (2577 m) dans le massif des Ecrins en Isère, quand le trio a été emporté par une plaque à vent. Sains et saufs, les trois élèves ingénieurs de Lyon et Grenoble ont alors passé toute la nuit, dans un froid glacial, protégés derrière un rocher.

C’est un gros miracle quand on sait ce qui leur est arrivé”, déclare un représentant de la CRS de l’Alpe d’Huez sur le site du Progrès. Après avoir passé une nuit entière à moins 10 degrés, les trois étudiants, âgés d’une vingtaine d’années, ont finalement été secourus mercredi matin. Alors que le groupe, décrit comme “inexpérimenté” et sous équipé, tente de rallier à pied le refuge de la Pilatte (2577 m), c’est vers 20 h la veille que leur calvaire commence.

“Ils ont été emportés par une plaque à vent”

Ils étaient en train de contourner une grande barre rocheuse située sous le refuge quand ils ont été emportés par une plaque à vent de 300 mètres de large environ et de 70 cm à un mètre d’épaisseur”, explique un secouriste au Progrès.

L’un d’eux, emporter par l’avalanche, a été victime dans sa chute d’un tassement des vertèbres et d’une fracture de la mâchoire. Les deux autres, seulement “bousculés” par la coulée de neige, ont pu alors porter secours à leur camarade.

Le blessé évacué à l’hôpital de Grenoble

Sans possibilité d’appeler les secours, l’un d’eux est allé chercher de l’aide le mercredi au petit matin. Après avoir marché pendant 5 heures jusqu’au village de la Bérarde, il parvient finalement à donner l’alerte.

Deux secouristes et un médecin de la CRS des Alpes se sont alors immédiatement rendus sur place par hélicoptère. Le blessé a été évacué vers l’hôpital de Grenoble.

à lire également
Alors que le ministre de l’Intérieur était en déplacement dans le Vercors ce vendredi, le syndicat de police Alliance Police Nationale dénonce l’insécurité "catastrophique" de la ville, qualifiée de "Chicago français".
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut