Quatre des candidats à la primaire des écologistes : Eric Piolle, Delphine Batho, Sandrine Rousseau et Yannick Jadot. (Photo DR)

Primaire des écologistes : il ne s'était pas positionné au 1er tour, le président de la Métropole de Lyon se mouille au 2e

Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, ne s'était pas positionné au 1er tour de la primaire écologiste. Pour le 2e tour, il choisit de sortir du bois et se prononce en faveur de Yannick Jadot, celui qui selon lui "incarne beaucoup plus la centralités de l'écologie".

En 2020, les écologistes ont remporté Lyon et la Métropole de Lyon. Dans les deux assemblées, les nombreux élus écologistes lyonnais ou grand-lyonnais étaient assez partagés au 1er tour de la primaire des écologistes en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Lire aussi : Primaire des écologistes : Piolle, Jadot, Batho, Rousseau... Qui soutient qui à Lyon ?

Si Yannick Jadot était notamment soutenu par Thomas Dossus (sénateur du Rhône), Pierre Hémon (ancien président du groupe EÉLV à la Métropole), Mohamed Chihi (adjoint à la Ville de Lyon), Axel Marin (conseiller régional), Hélène Dromain (vice-présidente de la Métropole) Jérémie Camus (vice-président de la métropole), la candidate Sandrine Rousseau était notamment soutenue par Nadine Georgel (maire du 5e arrondissement de Lyon) ou encore Véronique Moreira (vice-présidente de la Métropole de Lyon).

Eric Piolle, le maire de Grenoble, était celui qui avait le plus de soutiens, revendiqués, chez les élus lyonnais et grand-lyonnais. Mais il n'est arrivé que 4e (avec environ 22 %). Le résultat du 1er tour, avec Jadot à 27 % et Rousseau à 25 %, a surpris beaucoup d'écologistes à Lyon.


Jadot est le seul "à la hauteur de l'enjeu"

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon


Grégory Doucet, le maire de Lyon, et Bruno Bernard, le président de la Métropole, avaient choisi de ne pas rendre public leurs votes. Bernard ironisait même sur le fait qu'il ne votait jamais pour le vainqueur des primaires lorsqu'il lui était posé la question dans certaines interviews.

S'il ne s'est donc pas positionné publiquement avant le 1er tour, Bruno Bernard a décidé de sortir du bois avant le 2e. "Le moment est crucial, explique le président de la Métropole de Lyon dans Le Monde. Pour la première fois, un écologiste peut être élu à la présidence de la République. Le chemin est difficile, mais il est possible. Yannick Jadot est celui qui peut porter cette ambition historique".

Les partisans de Piolle très partagés à Lyon

Jadot est pour Bernard le seul "à la hauteur de l’enjeu". "L’écologie doit sortir de la marginalité pour envisager sérieusement l’exercice du pouvoir au plus haut niveau. Yannick Jadot incarne beaucoup plus la centralité de l’écologie. Il a mené des combats contre les accords de libre-échange, pour une pêche respectueuse de l’environnement, sur la politique agricole commune. Il a une notoriété plus forte et je crois qu’il bénéficie de l’image d’une écologie ouverte".

Soutien du maire de Grenoble au 1er tour, Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole de Lyon aux déplacements, nous a aussi indiqué qu'il ferait le choix Jadot au 2e tour. Idem pour Béatrice Vessiller, la vice-présidente à l'urbanisme. Mais d'après nos informations, chez les élus écologistes de Lyon, notamment ceux qui ont voté Eric Piolle au 1er tour, c'est très partagé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut