Illustration fait-divers

Près de Lyon : un réfugié afghan mord un policier

Un réfugié afghan de 27 ans était jugé à Lyon ce 19 août pour avoir agressé des policiers et mordu l'un d'entre eux.

Vendredi 16 août, à Givors, les policiers interviennent pour mettre fin à une rixe qui avait éclaté au sein d'un foyer. Selon Le Progrès, un réfugié afghan de 27 ans aurait alors mimé des gestes d'égorgement face aux policiers tout en lançant des propos en langue étrangère, mais aussi quelques mots en français comme "Police, France, boum, Allah Akbar". L'homme a également empoigné un policier. Lors de son interpellation, il a donné des coups de pied aux membres des forces de l'ordre et mordu l'un d'entre eux à la cheville. Deux policiers ont reçu trois jours d'ITT.

L'homme de 27 ans était jugé ce lundi selon nos confrères. Il a expliqué ne plus se souvenir des faits, expliquant qu'il avait bu quatre bières et que les policiers l'avaient frappé. Six mois de prison ferme ont été requis par le procureur avec maintien en détention.

à lire également
Vendredi 21 février, le conseil du Sytral vote pour la résiliation du contrat Rhônexpress. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, exulte. Après plus d'une heure de débats et de doutes, il sait qu'il aura les douze voix requises pour faire passer cette mesure sans possible retour en arrière. Lors du vote final, il lève les deux bras faisant le V de la victoire. À côté de lui, Gérard Collomb croise les bras. La mine sombre, il est KO. Son ancien dauphin, devenu dissident, vient de porter un coup à sa conception du modèle lyonnais.
Faire défiler vers le haut