bugey

Près de Lyon : la durée de vie de la centrale nucléaire du Bugey prolongée

La centrale située dans l'Ain à une trentaine de kilomètres de Lyon est une des plus anciennes de France et fait partie des centrales concernées par cette prolongation. 

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a rendu un avis ce jeudi où elle a considéré que “l’ensemble des dispositions prévues ouvre la perspective” d’une poursuite de l’activité des 32 réacteurs français pour une période de dix ans. Jusqu'ici une durée de vie maximale de 40 ans des réacteurs avait été retenue. Les réacteurs de la centrale du Bugey, située à une trentaine de kilomètres de Lyon, sont concernés par cette décision tout comme ceux de Cruas en Ardèche et de Tricastin dans la Drôme. De fait, les réacteurs de la centrale aindinoise ont déjà dépassé la date des 40 ans puisqu'ils ont été mis en service à la fin des années 70. 

Toutefois, l'ASN a fixé des conditions pour que ces réacteurs puissent fonctionner plus longtemps dont “la réduction des conséquences des accidents et notamment des accidents graves, avec une fusion du cœur du réacteur”, mais aussi “un renforcement vis-à-vis des agressions qui peuvent survenir sur ces installations”.

Cette décision de prolonger la durée de vie des centrales anciennes a été critiquée par Greenpeace qui estime que “Les centrales nucléaires françaises en activité ont été conçues pour fonctionner entre trente et quarante ans. Au-delà, les réacteurs nucléaires entrent dans une phase de vieillissement inconnue”. Selon l'AFP, l'association demande de “préparer les prochaines fermetures”.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut