pollution illustration
©DR

Pollution de l'air : un pic d'ozone force la vigilance à Lyon

Le dispositif préfectoral de vigilance pollution est activé aujourd'hui à Lyon. La forte présence d'ozone dans l'air est au-dessus des seuils établis et nécessite d'adapter ses comportements et d'être vigilant, en particulier pour les personnes sensibles aux épisodes de pollution.

pollution illustration ()

©DR

Déjà vendredi, la qualité de l'air n'était pas vraiment au rendez-vous à Lyon. Les températures très chaudes et l'absence d'un vent fort favorisent la formation de l'ozone à partir du "cocktails de polluants émis par les activités humaines", précise le site Air Rhône Alpes. Le vent du Nord de la journée d'hier a su limiter la progression de ce polluant, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Le vent du Sud qui remonte sur Lyon par l'axe rhodanien amène avec lui des masses d'air chargées d'ozone, ce qui fait grimper la note de la qualité de l'air à 91/100, une qualité jugée mauvaise pour l'organisme.

Eviter les grands axes routiers et limiter les activités intenses

Carte de la qualité de l'air pour le dimanche 10 juillet

Air Rhône Alpes
Carte de la qualité de l'air pour le dimanche 10 juillet

La préfecture recommande aujourd'hui aux personnes vulnérables ou sensibles (femmes enceintes, jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans ou personnes souffrant d'asthme, d'insuffisance cardiaque, respiratoire, etc) de limiter leurs déplacements sur les grands axes routiers aux périodes de pointe (7h-10h et 17h-20h). Il s'agit également de limiter les activités physiques et sportives, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Pour la population générale, il ne serait pas nécessaire de modifier les activités habituelles. En cas d'essoufflement ou de palpitations, il est cependant recommandé de prendre conseil auprès de son médecin ou de se rendre dans une pharmacie.

Réduire les émissions de polluants

En attendant la mise en place du "plan oxygène" par Gérard Collomb et la ville de Lyon- un plan parfois jugé "timide" -, il s'agit pour aujourd'hui d'éviter la conduite agressive ou l'usage de la climatisation, voire même de laisser la voiture de côté pour la journée. Pour ceux qui ne pourrait pas s'en passer, il est recommandé de rouler à 20 km/h en dessous des limitations sur les voies à 90 km/h et plus. Les autres conseils de la préfecture qui visent à réduire les polluants émis par le chauffage individuel ne sont évidemment pas d'actualité pour une journée où les températures atteindront les 36 degrés. Les bricoleurs du dimanche devraient aussi s'abstenir d'utiliser des outils non électriques comme des tondeuses ou taille-haie, ainsi que des solvants organiques comme le white spirit, la peinture, etc. Les industriels de la région sont aussi appelé à réduire les rejets atmosphériques, à reporter des opérations émettrices de particules ou d'oxyde d'azote et à réduire l'utilisation des groupes électrogènes.

à lire également
Faire défiler vers le haut