Photo d’archives d’une manifestation d’enseignants. Crédit : C.Belsoeur / Lyon Capitale

Plus de 20% de grévistes dans les lycées professionnels de l’Académie de Lyon

Relativement peu suivie par les enseignants de l’Académie de Lyon, tous niveaux confondus, la grève interprofessionnelle organisée ce mardi 18 octobre trouve un écho assez fort uniquement au sein des lycées professionnels. 

L’appel à la grève interprofessionnelle lancé par les grévistes des raffineries trouve une faible résonance au sein de l’éducation nationale dans l’Académie de Lyon ce mardi 18 octobre. Appelés à cesser le travail et à manifester pour une hausse des salaires et contre les réquisitions de grévistes dans les raffineries, les enseignants sont peu mobilisés.

Mobilisation peu suivie en dehors des lycées pro

À midi, les services de l’Académie de Lyon évaluaient à 0,83% le nombre d’enseignants grévistes dans le 1er degré, soit une mobilisation quasi nulle, et à 8,57% le pourcentage de grévistes dans le second degré. Si la participation est relativement faible dans les lycées généraux et les collèges où le mouvement est suivi respectivement à 5,71% et 7,22%, la mobilisation est en revanche beaucoup plus forte du côté des lycées professionnels. 

20,66% des enseignants des filières professionnels ont décidé de débrayer ce mardi dans les trois départements (Ain, Rhône, Loire) de l’Académie de Lyon. Une mobilisation plus forte qui trouve son origine dans le rejet de la réforme des lycées professionnels voulue par le gouvernement. 

À Lyon, une marche était notamment prévue entre la place Guichard et la préfecture du Rhône ce mardi pour dénoncer cette réforme qui doit voir le nombre de semaines de stages des élèves augmenter et la part de l’enseignement au lycée diminuer. Tout en alertant d’un côté sur la nécessité de continuer à proposer un enseignement général aux jeunes, les enseignants des matières professionnelles craignent pour leur avenir alors que le président de la République a annoncé un "vaste plan de reconversion" pour ces professeurs.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut