Activités périscolaires Ecole
© Tim Douet

Périscolaire : “Un certain flou dans la gestion des enfants”

À l’issue du premier après-midi d’activités périscolaires dans les écoles de Lyon, de nombreux ratés ont été signalés par les parents d’élèves, notamment à l’école Commandant-Arnaud (Lyon 4e) et à l'école Harmonie-Rebatel (3e) où les animations sont gérées par la mairie.

Inquiets pour la sécurité de leurs enfants, les parents de nombreuses écoles de Lyon ont écrit aux maires d'arrondissement et à la mairie centrale en début de semaine pour se plaindre des activités périscolaires de vendredi dernier.

Dans le 4e arrondissement, à l'école Commandant-Arnaud, les parents d'élèves ont signalé plusieurs dysfonctionnements mettant en jeu la sécurité de leurs enfants : "À 13h30, seule une personne était présente pour accueillir les enfants (environ 50 enfants étaient présents selon le centre de loisirs, 80 selon les parents). 15 minutes plus tard, trois autres personnes étaient présentes, ce qui ne permettait toujours pas d'obtenir un taux d'encadrement suffisant pour assurer la sécurité des enfants de 3, 4 et 5 ans." À 16h30, "les adultes rentraient dans la cour de l'école comme dans un moulin et ressortaient avec les enfants de leur choix, les animateurs n'étant en possession d'aucune liste de personnes autorisées à récupérer les enfants". Les parents d'élèves dénoncent un accueil périscolaire effectué "au détriment de la sécurité [des enfants], sans prise en compte du rythme des petits et sans planification d'activités “de qualité” comme cela était décrit dans tous les courriers de la mairie" en mai, juin.

“Un certain flou dans la gestion des enfants”

À l'école Harmonie-Rebatel (Lyon 3e), les parents d'élèves sont allés dans le même sens. Ils dénoncent "un certain flou dans la gestion des enfants, notamment au moment des sorties d'école. Les animateurs n'ont pas toujours contrôlé avec qui partaient les enfants. De même, en termes d'encadrement, les parents n'ont pas pu déterminer si le nombre d'animateurs était suffisant, ou au moins répondait à la législation du périscolaire (1 animateur pour 18 enfants en élémentaire)", écrit la déléguée FCPE.

Concernant les activités proposées aux enfants, les parents dénoncent un premier vendredi "plutôt garderie que centre de loisirs : les enfants ont passé beaucoup de temps à jouer dans la cour. Beaucoup d'activités d'extérieur, tant pis pour les non-sportifs ou ceux qui veulent se reposer".

Enfin, sur les rapports entre les enfants et les animateurs, "sur une vingtaine d'enfants interrogés, aucun enfant n'a pu citer le prénom d'un animateur". Les parents proposent que les animateurs portent un badge en élémentaire pour faciliter "la prise de contact".

1 commentaire
  1. Maman en colère - mer 10 Sep 14 à 10 h 39

    Pr Rebatel, le nb d'animateurs est effectivement loin des chiffres annoncés. Ils devaient échanger avec les enfants vendredi pr organiser la suite ils ne se sont même pas présentés. Je vais payer pr la sieste (qu'ils ont fait sur une chaise la tête sur les mains !) et la récré. Je confirme que le contrôle à la sortie est plus que léger. C'est une honte ici car plusieurs communes respectent l'essence de la loi (régularité du rythme), font de vraies activités, le tout sans faire payer les familles

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut