Gerland
©Pluquet

OL Land : et si le plan B à Gerland était le meilleur ?

Alternative. Souvent évoqué mais jamais vraiment étudié, Gerland reste une solution de repli. Des architectes ont planché sur le sujet et apporté des réponses qui peuvent contredire tous les arguments de Gérard Collomb et de Jean-Michel Aulas. Pour les opposants au Grand Stade, Gerland reste la meilleure solution.

À chaque contretemps rencontré par l’OL Land depuis son lancement, l’hypothèse d’un plan B à Gerland a resurgi. 2010 ne fait pas exception à la règle. Gérard Collomb la qualifie d’impossible. Les écueils de l’actuel stade seraient le manque de place, la mauvaise desserte des transports en commun et surtout que l’OL n’en veut pas.

Tram à Décines, métro à Gerland

En comparant de plus près les dossiers de Décines et de Gerland, le stade actuel de l’Olympique Lyonnais se révèle être un très bon challenger. « Gerland est un entonnoir, on ne peut sortir que par l’Est ou par l’Ouest  », tonne Gérard Collomb à chaque fois que l’idée lui est soumise. Les routes en question ne sont pas des nationales mais l’A7 ou le boulevard périphérique. En transport en commun, Gerland propose une offre assez complète. Actuellement, le métro peut acheminer 10 000 spectateurs par soir.

D’ici 2014, le tramway arrivera à Debourg, à dix minutes à pied du stade et dans le même laps de temps Oullins et le sud de l’agglomération seront reliés à Gerland grâce au prolongement de la ligne B. « Il est tout à fait possible de créer des parcs relais à Gerland ou aux abords de Lyon », estime Michel Forissier. « La station Debourg peut améliorer la desserte mais nous ne pouvons pas empêcher 60 % des supporters de venir en voiture au match  », rétorque Thierry Braillard, adjoints aux Sports à la Ville de Lyon et conseiller communautaire. Rien ne garantit non plus qu’à Décines, les spectateurs préfèrent les transports en commun.

5,5 hectares de surface commerciale à Gerland

Le deuxième point faible réputé de Gerland concerne la superficie pour réaliser le centre de loisirs et d’affaires qui doit voir le jour à côté du stade. Pour Gérard Collomb, il faudrait rogner sur la plaine des Jeux et le parc de Gerland, pour réaliser le projet dans son intégralité. Dans le 7e, l’OL Land ne pourrait s’étaler que sur une dizaine d’hectares contre 50 hectares sur le site du Montout. Ces chiffres brandis par Gérard Collomb cachent pourtant une vérité. Le projet de Décines est, selon l’étude Vella et Favarot, transposable à Gerland. Au Montout, l’OL veut construire un centre d’entraînement qu’ils ont déjà à quelques hectomètres de leur stade actuel. Le centre de loisirs et d’affaires tel qu’il est prévu à Décines occupera 5,2 hectares. Vella et Favarot annonçaient pouvoir réaliser 5,5 hectares de surface commerciale à Gerland.

Grosse plus-value attendue à Décines

Le dernier argument de Gérard Collomb est toutefois imparable : « Gerland ne correspond pas au business plan de l’OL  ». Le projet a d’ailleurs atterri à Décines-Charpieu pour cette raison. « Si Jean-Michel Aulas n’a pas de revenus autres que ceux du stade, il devra vendre ses joueurs pour construire son stade », confie un élu socialiste. Les revenus en question ne viendront pas directement de l’exploitation du centre de loisirs mais d’une plus-value immobilière. À Décines, l’OL, qui achètera les terrains au Grand Lyon entre 30 et 40 euros le m2, réalisera une plus-value de plusieurs dizaines de millions d’euros. De quoi alléger la note du projet.

Cet aspect du projet OL Land avait d’ailleurs fait capoter l’installation sur le site du Puisoz à Vénissieux. Le fonds de pension américain, propriétaire du terrain à l’époque, voulait du fifty-fifty. Jean-Michel Aulas a claqué la porte. Dans le 7e, les perspectives de plus-value foncière sont bien inférieures à celle de l’Est lyonnais. Autour du stade de Gerland, le prix du m2 n’est pas celui d’un champ de pommes de terre à Décines.

Tableau comparatifEn chiffresGerlandDécinesSuperficie (hors stade)10 hectares40 hectaresCoût des travaux pour l’OL250 millions €250 millions €Argent public0 €200 millions €Recette sur la vente de terrain pour le contribuable100 millions €15 millions €Coût pour L’OL350 millions €270 millions €Bénéfice ou coût pour les collectivités publiques+ 100 millions €-180 millions €

(Ces estimations sont basées sur les dossiers de présentation d’OL Land par OL Groupe et sur des sources proches du dossier.

73 commentaires
  1. webmaster - 19 avril 2010

    Lyoncapitale.fr offre un espace de liberté aux internautes. Veuillez néanmoins échanger dans le respect des autres et du site.

  2. webmaster - 20 avril 2010

    Lyoncapitale.fr offre un espace de liberté aux internautes. Veuillez néanmoins échanger dans le respect des autres et du site.

  3. webmaster - 21 avril 2010

    Les commentaires supprimés sont ceux qui ne respectent pas la loi (incitation à la haine raciale, insultes, diffamation) ou qui ressemblent à des règlements de comptes personnels. Merci de nous lire. http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/Autre-contenu/Contact/Mentions-legales

  4. ninie - 5 mai 2010

    Il y a deux procédures de révision PLU qui ont donné lieu à deux avis négatifs des commisseurs enquèteurs qui sont nommés par le tribunal administratif et donc bien loin des politiques. Les faits sont là ! ce projet est un non sens pour nos finances publics (350 me consacrés avec nos impots)pour l'environnement...et pour 1000 emplois, ça faire cher la création d'emplois car en plus il faudra que la sté prenne en charge les suppressions à gerland...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut