confinement à Lyon

Nuisances et insécurité à Lyon : 11 collectifs écrivent aux autorités et réclament "un plan d'action fort"

11 collectifs de l'agglomération de Lyon ont écrit cette semaine une lettre aux autorités. Au Préfet du Rhône, aux maires de Lyon et de Villeurbanne notamment. Ils réclament "un plan d'action fort" pour faire cesser les nuisances et l'insécurité à Lyon et dans son agglomération.

11 collectifs de l'agglomération de Lyon ont écrit cette semaine une lettre aux autorités. Au Préfet du Rhône, aux maires de Lyon et de Villeurbanne notamment.

Ils réclament "un plan d'action fort" pour faire cesser les nuisances et à l'insécurité à Lyon et dans son agglomération.

"La création de nos associations et collectifs de riverains et/ou commerçants des différents quartiers de la Métropole découle du laxisme et de l’inaction de la Mairie et de la Préfecture, pourtant garantes de notre sécurité et de notre tranquillité et sollicitées à de nombreuses reprises", expliquent notamment les collectifs dans la lettre envoyée aux autorités, notamment à l'initiative du collectif "La Guillotière en colère".

"Il n’est pas normal d’avoir 20 ans et de mourir dans les rues de Lyon. Il n’est pas normal d’avoir peur en sortant de chez soi. Il n’est pas normal de ne pas pouvoir dormir du fait des nuisances sonores incessantes", insistent-ils dans leur lettre.

"Nous demandons aujourd’hui un plan d’action fort à court ET à long terme afin de retrouver des conditions de vie convenables, cette situation étant intolérable et ne pouvant plus durer", ajoutent-ils.

11 commentaires
  1. Galapiat - 14 août 2020

    Agression, Bruit, vols en bandes organisées, sont le fait d'une population "ciblée". au nom du pas d'amalgame on a commencé à interdire la publication des noms, maintenant un crime prémédité est qualifié d'incivilité !!! on les laisse agir en bande, lorsque les policiers interviennent !!!! vous connaissez la suite. On ne vois plus de militaires partir en permission en tenue, provocation de l'uniforme ??.
    La mode est au tout écolo, mais les avez vous déjà vu manifester lors d'agressions anti pompiers, force de l'ordre.Ils soutiennent à contrario ceux qui sèment le bazar et s’étonnent quand un de ces individus subit les foudres des forces de l'ordre.
    Remettre en place les tribunaux d'exception pour ne plus encombrer la justice, appuyer gendarmes et policiers par des unités de garde nationale, ne pas attendre la 3eme dérive .dès la seconde dérives on punit. ensuite double nationalité, expulsion, pour les autres incarcération en citadelle .ceci peut paraitre excessif, mais l'heure est venue de choisir.
    Qui en aura le courage, les autorités l'ont bien contre ceux qui défendent leur droit au travail.

    1. Gaë De Lyon - 14 août 2020

      Glaplaplia, blablabla.
      Allez en Biélorussie, il y a tout ce que vous appelez de vos vœux.
      La manière forte n'a jamais rien amélioré. Mais effectivement, cela prend du temps de comprendre.
      Il y a un problème sans nul doute, mais vos "solutions" ne feront que l'empirer...

    2. Abolition_de_la_monnaie - 14 août 2020

      C'est quoi le but final ?

      Vivre en paix ?
      Si c'est vivre en paix, alors que va-t-il se passer lorsqu'à des jeunes qui n'ont pas appris les limites, vous brandissez les tribunaux d'exception (c'est à dire tout sauf la réelle justice) ?
      Dans leur tête, la "limite" est une frustration. Et au lieu de répondre par l'intelligence, vous allez répondre par "un super argument qui va servir la soupe aux extrémistes", vous allez répondre avec "de l'injustice"... ?

      Bien entendu, en tant que personne âgée vous râler mais ce n'est pas vous que vous allez envoyer en 1ère ligne dans la guerre civile que vous attisez par le "pas d'amalgame mais tous dans le même sac".

      Vous raisonnez en tant que personne qui a "quelque chose à perdre" mais eux, ne raisonnent pas ainsi puisqu'ils n'ont dans leur tête, "rien à perdre".
      C'est donc en les rendant conscient qu'ils ont finalement quelque chose à perdre en ne respectant pas les autres, que leurs comportements changeront. Mais il leur faut également des perspectives, un futur. Et même les "jeunes bien comme il faut suivant vos critères", ne voient devant eux que la saleté héritée des personnes qui les ont précédés.
      La violence que vous prônez, c'est la politique française qui a échoué dans certaines anciennes colonies, et vous voulez remettre ça ?

      PAS QUESTION.

      Et encore une fois, "comprendre" la suite de causes et d'effets qui mène à cette situation insupportable, ce n'est pas "accepter". Bien au contraire. C'est aller au coeur des problèmes, qu'ils soient mentaux, individuels ou sociétaux pour ne plus qu'ils se reproduisent.

      Il est temps de remettre à plat TOUTE notre société, tranquillement, sans démagogie, exposer toutes les hypocrisies et toutes les possibilités qui sont devant nous.
      Le pouvoir aux connaissances !

    3. Abolition_de_la_monnaie - 14 août 2020

      C'est quoi le but final ?

      Vivre en paix ?
      Si c'est vivre en paix, alors que va-t-il se passer lorsqu'à des jeunes qui n'ont pas appris les limites, vous brandissez les tribunaux d'exception (c'est à dire tout sauf la réelle justice) ?
      Dans leur tête, la "limite" est une frustration. Et au lieu de répondre par l'intelligence, vous allez répondre par "un super argument qui va servir la soupe aux extrémistes", vous allez répondre avec "de l'injustice"... ?

      Bien entendu, en tant que personne âgée vous râler mais ce n'est pas vous que vous allez envoyer en 1ère ligne dans la guerre civile que vous attisez par le "pas d'amalgame mais tous dans le même sac".

      Vous raisonnez en tant que personne qui a "quelque chose à perdre" mais eux, ne raisonnent pas ainsi puisqu'ils n'ont dans leur tête, "rien à perdre".
      C'est donc en les rendant conscient qu'ils ont finalement quelque chose à perdre en ne respectant pas les autres, que leurs comportements changeront. Mais il leur faut également des perspectives, un futur. Et même les "jeunes bien comme il faut suivant vos critères", ne voient devant eux que la saleté héritée des personnes qui les ont précédés.
      La violence que vous prônez, c'est la politique française qui a échoué dans certaines anciennes colonies, et vous voulez remettre ça ?

      PAS QUESTION .

      Et encore une fois, "comprendre" la suite de causes et d'effets qui mène à cette situation insupportable, ce n'est pas "accepter". Bien au contraire. C'est aller au coeur des problèmes, qu'ils soient mentaux, individuels ou sociétaux pour ne plus qu'ils se reproduisent.

      Il est temps de remettre à plat TOUTE notre société, tranquillement, sans démagogie, exposer toutes les hypocrisies et toutes les possibilités qui sont devant nous.
      Le pouvoir aux connaissances !

      1. paddy01 - 15 août 2020

        Votre solution bobo gaucho est celle en cours depuis 40 ans, et l'on en voit le résultat.
        Cette catégorie de population ne sait fonctionner qu'à l'autorité et aux coup de pied dans le fondement, ce que la société, laxiste, ne peut, pour l'instant et par idéologie, appliquer.
        Expulsons les, parents et enfants compris, dans leur très cher Pays d'origine...après avoir subi leur peine.
        Ce n'est pas en blablatant que l'on se débarrasse de vermine, mais en appliquant un traitement approprié.

        1. Abolition_de_la_monnaie - 17 août 2020

          "bobo gaucho", la nouvelle étiquette du RN pour ne pas avoir à creuser les questions ! 😀

          Non, on n'a absolument pas ça depuis 40 ans. Depuis très très très longtemps on a le niveau de connaissances qui baisse, avec des cours qui disparaissent même !

          La violence n'a jamais résolu les problèmes, vous auriez pu le comprendre vu ce qu'ont donné nos "maintiens de l'ordre" lorsqu'il y avait "nos chers colonies".

      2. damedulac02 - 15 août 2020

        Dans votre réponse à Galapiat, vous dites qu'il faut répondre par "l'intelligence" au lieu de répondre par "l'injustice".
        J'aimerais que vous détailliez les mesures "intelligentes" à court terme pour mettre fin à ces "incivilités" (!) qui seraient envisageables, car à moyen et long terme seule l'éducation pourra y remédier...

        Les 2 générations qui ont suivi l'immigration des années 70 devant être considérées comme perdues pour la République.

        D'autre part, comment peut-on arriver à avoir des "individus" avec plus de 40 antécédents avant 30 ans, sinon avec une "injustice", c'est à dire une justice qui n'est pas appliquée ?

        1. Abolition_de_la_monnaie - 17 août 2020

          - 1 - je suis d'accord avec vous pour le moyen et le long terme.
          Pour le court terme, comme dans notre société il n'y a aucune solution intelligente qui ne soit pas "coûteuse", la question est "qu'est-ce qui coûte le moins cher pour résoudre le problème ?"
          La reconduite à la frontière est bien plus facile à dire qu'à faire vu qu'on ne sait pas gérer les "sans papiers" ni être sûr d'où ils viennent (et certains en jouent). Quel coût ? Qui veut payer ?
          Les accueillir dignement et non les laisser aux mains des mafias et trafiquants de toutes sortes, a aussi un coût et génère une impression "d'injustice" aux personnes nées en France parce qu'elles, doivent "payer" pour leur logement etc.
          Le travail manque, quoi qu'en disent les libéraux (il suffit de traverser la rue.. haha).
          Donc... le mieux est d'éviter leurs départs en arrêtant notre propagande "les pays occidentaux c'est le bonheur". Il serait bon de diffuser des documentaires sur la réalité, ceci dans leurs pays d'origine. (mais il ne faut pas se leurrer sur l'impact, car la situation est tellement merdique dans leur pays d'origine, qu'entre "deux merdiques", certains préfèrent l'exil parce que exil = espoir.)
          Pour ceux qui sont là, l'impératif est la mise à niveau, donc cours de français, étude de la culture français, dans des écoles en internat, avec apprentissage de métiers.
          Obligatoire.
          Mais là encore, ça va gueuler à cause du "fric" à dépenser et du sentiment d'injustice parce "nous et ben on doit payer ça à nos enfants !"...

          - 2- vous écrivez : "Les 2 générations qui ont suivi l'immigration des années 70 devant être considérées comme perdues pour la République."
          C'est une approche qui mène où ?
          Ils sont rejetés dans leurs pays d'origine s'ils sont nés en France, et en France une partie de la population n'en veut pas comme voisins.
          Leur solution face à votre idée, ça deviendra "la violence extrême" et vous perdrez bien plus que de changer d'idée.

          - 3 - la justice est appliquée. Mais les mêmes qui veulent de la prison ferme, sont généralement ceux qui ne veulent pas payer plus d'impôts pour payer des prisons. Donc, dans le monde du fric, on tourne en rond, comme la société actuelle.

          Mais encore une fois, une personne qui aurait "à perdre" à commettre des choses illégales, ne commettrait pas ces choses illégales.
          Si chaque humain avait sa place, en prenant les choses par le bon bout (étude et maîtrise correcte de la langue, culture augmentée, etc), puis en ayant un job, on n'en serait pas là dans certains quartiers.

          On devrait arrêter de soutenir pour des raisons commerciales, les dirigeants de ces pays qu'ils fuient. Seulement... qui va accepter qu'on ne fasse plus du fric grâce à eux ?
          La misère a de tout temps été ce qui mène à la guerre.

  2. Galapiat - 15 août 2020

    Abo dans toute sa lâcheté refusant l'application des lois républicaines , bien dans l'air du temps nous sommes responsables !!devrions céder aux ex colonisés 58 ans après , en accueillant se enfants mieux que nos propres citoyens !

    1. Abolition_de_la_monnaie - 16 août 2020

      Pourquoi inventez-vous l'idée que je sois contre les lois républicaines ???
      Si elles étaient appliquées pour tous sans "adaptation", on n'en serait pas là. 🙂

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut