Nouvelle agression présumée antisémite : deux jeunes gens en garde à vue à Lyon

Deux jeunes hommes originaires du sud de la France ont été interpellés ce jeudi à Lyon. Agés de 18 ans, ils sont suspectés d’avoir agressé, mercredi, dans un train Toulouse-Lyon, un adolescent juif scolarisé à l'école Ozar Hatorah de Toulouse qui rentrait chez lui pour les vacances. L'un des deux aurait proféré des insultes à caractère antisémite à son encontre.

L'altercation a éclaté dans le train Toulouse-Lyon mercredi, selon Leprogrès.fr. Un jeune lycéen rentre chez lui à Lyon en train, il a fini les cours. Durant le trajet, il téléphone à son frère qui porte un prénom juif. Deux jeunes gens de 20 ans qui entendent la conversation lui demandent alors de se taire. Le jeune homme poursuit sa conversation et les deux passagers lui proposent de venir s'expliquer avec eux en dehors du compartiment. Le jeune homme sort, il se fait rouer de coups et l'un d'eux profère des insultes antisémites à son encontre. A hauteur de Valence, la police ferroviaire contrôle les deux passagers et enregistre leurs identités.

A son arrivée à Lyon, le jeune homme dépose plainte. Une enquête est ouverte. Ce jeudi, les policiers ont arrêté les deux agresseurs présumés. Originaires du sud de la France, ils venaient passer un examen dans un bureau de recrutement de l’armée à Lyon 7e. Ils ont été placés en garde à vue.

L'avocat de la victime, Me Alain Jakubowicz, également président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), organisait ce jeudi après-midi, selon l'Agence France Presse, une confrontation entre la victime et ses agresseurs présumés à l'hôtel de police.

Le préfet du Rhône et le maire de Lyon ont tous deux réagi à cette nouvelle agression antisémite, la condamnant fermement. Celle-ci intervient dans un contexte particulièrement sensible, puisque la victime présumée est scolarisée à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse, devant laquelle Mohamed Merah a tué trois enfants et un père de famille il y a quatre mois.

Demain, vendredi, le préfet réunira les représentants de la communauté juive à Lyon dans le cadre de la conférence départementale de la laïcité et de la liberté religieuse.

à lire également
1 commentaire
  1. Sophie_Lyon - 5 juillet 2012

    Et ça continue ! ....... La police a enregistré les identités des agresseurs et les a laissés partir ???? je rêve ?!!

  2. willycat - 5 juillet 2012

    bon on a droit à la rumeur néo nazie ou aux origines maghrébines ? verdict demain je pense.

  3. willycat - 5 juillet 2012

    la modération agit toujours vite sur les articles sur les Juifs

  4. Marc ANTOINE - 5 juillet 2012

    Et nous revoila il y a 10 ans en arrière sous la présidence chiraquienne.

  5. jade - 6 juillet 2012

    et voila la propagande et en route 'anti- semite, anti-semite la phrase choquent, qui doit mobiliser la france entiere .encore une sois disant agression que l'on retrouveras plus tard comme une mise en scene..........pour que l'on parle de cela ,cette mascarade a assez duree,regardons les satistiques ils parleront d'eux meme..c'est marrant pour ce restaurateur de deux bouchons que lui reellement c'est fait lyncher dans son restaurant avec des I.T.T des coups physiques et moral ce cher monsieur qui payent ces inpots comme tout as chacun il n'as pas eu les egarts de la justice et du prefet......j'oublais c'est un arabe ceci explique cela malheuresement nous le constatons et le vivons au fond de nous meme..........

  6. Tryph - 6 juillet 2012

    le lycéen est roué de coups et, le jour même, on se contente de contrôler l'identité des agresseurs... c'est assez étonnant.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut