Nora Berra lance le "plan Wii"

La secrétaire d'Etat lyonnaise Nora Berra va lancer cet après-midi son premier 'plan national', associée pour l'occasion à son collègue aux anciens combattants Hubert Falco.

Objectif : équiper 30 maisons de retraite d'une wii. Budget : moins de 10 0OO euros, plus une double visite ministérielle.

Les résidents de la maison de retraite le Rouvray, à Boulogne-Billancourt, sont gâtés. Ce mercredi après-midi, ils recevront la visite de deux secrétaires d'Etat. Pas d'annonces fracassantes ni de réactions à un sujet sensible, Nora Berra, secrétaire d'Etat aux Aînés, et Hubert Falco, secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, remettront juste une Wii aux résidents du Rouvray. Un cadeau d'une valeur de 250 euros.

Beaucoup d'agitation pour une mesure franchement anecdotique. "Le but est de montrer que les nouvelles technologies peuvent aider les personnes âgées pour se déplacer, pour la vitalité cérébrale. Ce déplacement est un petit clin d'oeil", explique le cabinet de la secrétaire d'Etat lyonnaise.

A cette initiative à destination des Aînés s'est greffé Hubert Falco puisque les résidents du Rouvray sont des anciens combattants. Les secrétaires d'Etat font coup double mais aussi un peu pingre. A eux deux, ils n'offrent qu'une seule Wii et quelques jeux.

Ce mercredi, ils lancent à Boulogne-Billancourt une opération nationale. Ils distribueront... 29 autres Wii dans les mois à venir. Soit un budget total de 7500 euros. Trois fois rien pour une mesure qui est déjà appliquée dans des maisons de retraite qui n'ont pas attendu la visite des secrétaire d'Etat pour s'équiper de cette console de jeu pour dynamiser leurs résidents.

Heureusement pour cette visite officielle, les cabinets n'ont pas prévu de dispositif de sécurité et voyageront légers : une petite dizaine de personnes tout de même.

à lire également
De gauche à droite et de haut en bas : Sylvie Guillaume © Tim Douet / Véronique Trillet-Lenoir © DR / Benoît Schneckenburger © Maxime Jegat (MaxPPP) / Philippe Meunier © Vincent Poillet / Michèle Rivasi et Nora Berra © Tim Douet (montage LC)
Les élections européennes se heurtent souvent au mur de l’abstention. Politiquement, elles révèlent pourtant des clivages féroces, parfois au sein d’une même famille politique : fédéralistes contre tenants d’une Europe à la carte, protectionnistes contre mondialistes. Lyon Capitale vous présente les candidats locaux et surtout leurs visions, toutes différentes, de ce que doit être l’Union européenne.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut