Vue de Lyon depuis Fourvière. @WilliamPham

Non-salariés en Auvergne-Rhône-Alpes : l'indépendance, mais à quel prix ?

L'Institut national de la statistique a publié ce mardi une analyse économique des travailleurs à leur compte dans la région Auvergne-Rhône Alpes. Un bilan pré-crise sanitaire sur l'année 2017.

Le non-salarié est un statut particulier défini par le droit du travail. Il s'agit d'un travailleur indépendant ou d'un dirigeant d'entreprise qui ne perçoit pas de rémunération salariale. Mardi 6 juillet, l'INSEE a publié une enquête sur les revenus des travailleurs non-salariés. Le département du Rhône est loin devant les onze autres de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec le plus haut salaire médian.

L'étude s'intéresse aux 253 000 non-salariés de la région et exclue les agriculteurs et les microentrepreneurs. Il existe des écarts de revenus très importants selon le secteur concerné, puisque cette catégorie de travail comprend une multitude de métiers. "Un non-salarié sur dix ne retire aucun revenu de ses activités non salariées", souligne le rapport. Le domaine des arts et des spectacles est l'un des premiers touchés par cette situation. Au contraire, les professions libérales ou médicales sont peu concernées.

Selon l'étude statistique, la région Auvergne-Rhône-Alpes, pourtant très compétitive au niveau des travailleurs salariés puisque c'est le deuxième salaire médian français, l'est nettement moins pour les non-salariés. Le revenu médian est de 2 070€ par mois, ce qui la classe en 9e position sur 13. Des ressources qui ne suffisent pas à beaucoup, puisque 16 % de ces travailleurs ont une activité salariale à côté.

La rémunération médiane des non-salariés en Auvergne-Rhône-Alpes est de 2 070€ par mois, pour 2 120€ en France. @INSEE

De très fortes inégalités entre hommes et femmes


"En 2017, en Auvergne-Rhône-Alpes, la moitié des femmes retirent moins de 1 900 euros de leur activité non salariée, un montant inférieur de 12 % à celui des hommes". Sandra Bouvet, Serge Maury (INSEE)


Le rapport de l'INSEE dresse également un état des lieux des inégalités de genre dans la région, dans le champ des non-salariés. Ces différences de revenus concernent tous les secteurs étudiés : qu'il s'agisse de l'industrie, du transport, des services aux entreprises... etc, les femmes sont moins payées que les hommes.

Ces disparités sont très manifestes dans deux domaines en particulier. "L’écart de revenu est très important dans la construction (40 % de moins pour les femmes) et l’industrie (60 % de moins pour les femmes)". C'est aussi le cas dans la santé, où les femmes non-salariées sont beaucoup moins représentées et rémunérées : seuls 34 % des radiologues sont des femmes, et 12 % des chirurgiens. Le salaire médian d'une non-salariée dans la santé est de 3 000€ par mois, contre 5014€ chez les hommes.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut