cochet

"Ne pas tomber dans du militantisme débridé"

La Gay pride de Lyon aura lieu ce samedi 12 juin, avec pour mot d'ordre le droit d'asile. Mais ce seront, à n'en pas douter, le mariage homo et l'adoption par les couples de même sexe qui s'afficheront sur les banderoles. Nous avons interrogé les élus de la région pour connaître leur position. Ce mercredi, Philippe Cochet, député-maire UMP de Caluire. Il est l'un des plus farouches opposants aux revendications homosexuelles.

"Il existe aujourd'hui le Pacs qui permet de valider l'union homosexuelle. Il correspondait à une nécessité adminsitrative. L'appel de la maire Montpellier en faveur du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels a un côté provocateur pour s'attirer des suffrages à la veille d'élections. Il ne faut pas tomber dans du militantisme débridé. Je suis fermement opposé à l'homoparentalité. On n'a pas trouvé mieux pour élever un enfant qu'un père et une mère. Pour l'adoption par un célibataire, ma position est moins marquée. Il existe des parents isolés. Il vaut mieux pour lui un référent seul que deux personnes du même sexe".

Retrouver notre dossier "Mariage et adoption homo : ceux qui assument et ceux qui se défilent", dans Lyon Capitale n°690, juin 2010, actuellement en vente chez votre marchand de journaux.

à lire également
Philippe Cochet© Tim Douet_018
Le patron des Républicains au Grand Lyon avait interpelé le président de la métropole vendredi dernier en conseil métropolitain, évoquant une possible utilisation des moyens de la collectivité pour la campagne d'Emmanuel Macron.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut