Musée des Confluences : une arlésienne en phase d'apparition

En novembre 2005, sur la base d''un dialogue compétitif', le département retient le projet de construction des frères Bec, avant que leur entreprise ne soit rachetée par Fayard. " En raison de blocages persistants ", ce projet, d'un montant global de 162 millions d'euros, a été cependant abandonné d'un commun accord entre le département et les constructeurs, sans aucun versement d'indemnités de départ. Michel Mercier a ainsi tenu à préciser les nouvelles modalités de construction du musée.
Sur le budget, le président du département s'est engagé à " ne pas verser un centime supplémentaire cette année ou l'an prochain pour le musée ". Et s'est félicité d'avoir placé le budget initial en bons du trésor : " cela nous a rapporté 400 000 euros, ce n'est pas rien ".
Michel Mercier ajoute également vouloir conserver " la construction métallique et les fondations pensées par l'entreprise BEC, 35 millions d'euros ayant été versés pour ces études ". Aussi le successeur de Bec, encore inconnu, devra-t-il être prêt à reprendre l'étude initiale : " c'est une des conditions du contrat " a conclu le président.
Au sujet d'une date éventuelle de fin de travaux, le président s'offusque : " comment pourrais-je savoir ? ". Il espère néanmoins réaliser un appel d'offre au cours du premier semestre 2009, et donner une réponse au début de l'été.
Le président du département s'est montré particulièrement soucieux, face à l'exaspération de différents élus, de droite comme de gauche, de démontrer à plusieurs reprises que le projet du musée, encore à l'état de maquette, était " déjà en marche ". A ce sujet, il affirme que " 72 personnes y travaillent déjà. L'équipe des scientifiques est également recrutée, il reste à ajouter les services autour, comme les restaurants et les boutiques ". Les collections sont également en cours d'acquisition : " on est sur le point d'acheter des trucs de la préhistoire ". Des trucs, c'est à dire des dinosaures. Le musée est donc en marche. A peu de choses près.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut