Muguet

Muguet : tradition d'hier et réglementation d'aujourd'hui

Un muguet plus rare et plus cher et une réglementation de vente bien particulière cette année. Depuis quand le 1er mai est-il la journée pour offrir ces petites clochettes blanches ?

Cette année, le muguet vendu dans les rues de Lyon sera sans doute plus rare et plus cher - 1,50 au minimum pour un brin. En cause : un hiver très doux et un printemps plus froid. Le muguet a donc pris un peu de retard et les quantités disponibles aujourd'hui sont 20 à 30 % inférieures à l'année dernière. Le 1er mai, la vente du muguet par des particuliers est tolérée s'il s'agit de muguet sauvage cueilli dans la nature et que les brins ne sont pas mis dans un pot. Un règlement est aussi établi en terme de concurrence : il est interdit de vendre ces brins de fleurs à moins de 150 mètres d'un fleuriste. Une amende de 350 euros peut tomber en cas de non respect de ces règles. À Lyon, vous ne trouverez pas de muguet dans la rue sur un secteur bien précis de la presque'île autour de la place des Terreaux, la vente ayant été interdite.

D'où vient la tradition du muguet le 1er mai ?

Depuis la Renaissance, offrir du muguet symbolise le triomphe du printemps sur l'hiver. En 1561, le roi Charles IX aurait déclaré que chaque année, des brins de muguet doivent être distribués aux dames de la cour. L'année précédente, il avait été conquis par ce petit cadeau de la main du chevalier Louis de Girard de Maisonforte lors d'une visite dans la Drôme. La haute couture parisienne a également repris cette tradition en 1900, poussant Christian Dior a en faire l’emblème de sa maison de couture. L'association du muguet à la fête du travail vient en revanche du maréchal Pétain : le symbole de la journée internationale des travailleurs après 1981, l'églantine rouge, est trop connoté à gauche. Le maréchal remplacera donc l'églantine rouge par un brin de muguet.

Faire défiler vers le haut