La Montée de Choulans. Google Street View.

Montée de Choulans à Lyon : les riverains montent au créneau après la mort de deux personnes 

Après le drame survenu le 17 juin montée de Choulans, dans le 5e arrondissement de Lyon, les riverains se mobilisent pour demander la sécurisation de l’axe routier. Une pétition a déjà réuni 18 000 signatures.  

L’accident tragique qui a coûté la vie à un lycéen de 16 ans, le 16 juin, a suscité l’émoi parmi les riverains de la montée de Choulans, dans le 5e arrondissement de Lyon. D’autant plus que celui-ci se produisait seulement quelques jours après un autre drame mortel survenu sur ce même axe routier.

Déterminée à ce que des mesures soient prises rapidement par les autorités locales pour sécuriser cette montée, une riveraine a lancé une pétition en ligne. Ce mardi 22 juin, elle regroupait déjà plus de 18 000 signatures et près de 300 commentaires, alertant pour la plupart sur la dangerosité de cette route. 

Lire aussi : Lyon : le piéton tué montée de Choulans était un élève du lycée Don Bosco

"Une situation connue de tous"

Dans ce texte, l’auteure demande la sécurisation de la route et dénonce "une situation connue de tous, mais les pouvoirs publics n'ont malheureusement pas agi. […] J’ai alerté depuis longtemps la mairie, la métropole de Lyon, mais mes sollicitations sont restées sans réponse". 

Pourtant, quelques jours après l’accident du 16 juin, la Métropole rappelait avoir identifié, depuis de nombreuses années, l’endroit "comme un point noir pour la circulation des bus, des cyclistes et des piétons, notamment à cause de la vitesse et des flux de véhicules qui l’empruntent". La réfection de l’enrobé et la mise en place de glissières de sécurité avaient notamment été entreprises. Des actions aujourd’hui jugées "insuffisantes" par la collectivité elle-même.

Lire aussi : Lyon : un mort dans un accident de la route montée de Choulans, dans le 5e arrondissement

Contrôler la vitesse dans la montée

De nouvelles mesures ont donc été prises dès le 17 juin, avec le renforcement de la présence policière sur cet axe routier et la modification du  "cycle des feux de telle sorte qu’il fonctionne de façon régulière et non plus seulement à la demande des piétons", précisait le Grand Lyon dans un communiqué.

"Une réunion d’échange" se déroulait également ce mardi à la préfecture du Rhône, en présence des services de l’État (dont la police nationale), la Métropole et la ville de Lyon. Elle devait permettre de décider des prochaines mesures à prendre, pour renforcer encore un peu plus la sécurité des différents usagers de la montée de Choulans. Il devait notamment y être question de l’installation de radars fixes, en plus de la mise en place de radars pédagogiques, déjà annoncée par les services métropolitains.

Lire aussi :Accident de la montée de Choulans à Lyon : le chauffeur mis en examen

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut