mont Blanc

Mont Blanc : après la canicule, un accès moins dangereux

La recommandation donnée aux alpinistes de différer leur ascension a été levée. Les voies du massif du mont Blanc étaient particulièrement dangereuses en raison des températures élevées de ces dernières semaines, qui engendraient des chutes de pierres. 

La montagne retrouve ses conditions climatiques habituelles. La canicule achevée, les voies du massif redeviennent praticables et les autorités annoncent qu’il “n’y a, à ce stade, plus lieu de maintenir la recommandation de différer l’ascension du mont Blanc par la voie normale dite du Goûter”. La préfecture de Haute-Savoie et Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, avaient alerté les alpinistes au début du mois d’août sur les conséquences des fortes chaleurs en haute-montagne : des chutes de blocs de pierre rendaient particulièrement dangereuse la traversée du couloir du Goûter, privilégiée par les alpinistes pour leur ascension.

"La prudence reste de mise"

Si la préfecture de Haute-Savoie et la mairie de Saint-Gervais observent un retour à des conditions “plus normales pour la saison”, elles rappellent aux alpinistes de rester prudents. “Il convient cependant de prendre toutes les précautions nécessaires à la préparation en sécurité de l’ascension, et notamment de privilégier les premières heures de la matinée pour effectuer la traversée du couloir du Goûter, où des chutes de pierres peuvent néanmoins se produire à tout moment”, préviennent les autorités dans un communiqué. La préfecture de Haute-Savoie a par ailleurs prolongé, jusqu’au 17 septembre, un arrêté préfectoral imposant aux alpinistes voulant s’engager dans l’ascension de justifier d’une réservation au refuge du Goûter, seule solution d'hébergement sur l'itinéraire, situé à 3 815 mètres d’altitude.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut