Barbarin
© Tim Douet

Mgr Barbarin annonce un jugement canonique pour le père Preynat

Alors que l'archevêque de Lyon a accordé plusieurs interviews à l'occasion des fêtes de fin d'année, il est notamment revenu sur cette affaire de pédophilie qui a fait trembler le diocèse de Lyon pendant une bonne partie de l'année 2016.

"C'est vrai que mon réveil a été tardif". Le cardinal Barbarin, qui avait déjà reconnu des "erreurs de gestion" de la part de son diocèse au printemps, a renouvelé ses excuses aux victimes du père Preynat dans un entretien accordé au Parisien. "Parce que les faits étaient très anciens et connus de mes prédécesseurs, je n’avais pas mesuré la profondeur de leurs blessures, de toutes ces souffrances si injustes", justifie-t-il.

Dans le cas du père Preynat, auteur d'attouchements sur une soixantaine de jeunes scouts pendant plusieurs décennies, l'archevêque promet aujourd'hui un procès canonique en plus de la procédure de justice actuellement en cours. "Dans le droit canonique, la levée de la prescription est possible", explique Mgr Barbarin au Parisien. Et, sur demande du cardinal, le pape François aurait accepté "pour ce cas gravissime" de lever la prescription. "J’espère qu’une condamnation objective faite dans le droit de l’Eglise apportera de la paix", ajoute l'archevêque.

Aider à guérir

Le Primat des Gaules dit par ailleurs avoir pris contact avec de nombreuses victimes, dont celles de l'association La Parole Libérée. "J’ai pris conscience de la profondeur incroyable de leur blessure", assure-t-il au Progrès. Des blessures que l'archevêque déclare vouloir aider à guérir. "Moi, mon grand but aujourd’hui, c’est : Qu’est-ce qu’on peut réparer ?", glisse-t-il au Parisien.

"Je comprends très bien que certaines ne souhaitent pas me voir mais ma porte est ouverte. Elles en veulent moins à ce prêtre qu’elles considèrent comme un grand malade qu’à l’Eglise parce qu’elle n’a pas bien réagi", ajoute le cardinal, toujours pour Le Parisien. Reste que le cas du père Preynat n'est pas le seul dans lequel la hiérarchie ecclésiastique a préféré taire des abus pédophiles. Notre site d'investigation LeLanceur.fr publiait ainsi au printemps une carte de France répertoriant 50 affaires de pédophilie au sein de l'Eglise, dont la très grande majorité n'a jamais été dénoncé.

Quant à songer à une éventuelle démission, Mgr Barbarin botte en touche : "C’est le Seigneur qui m’a gardé. Je n’ai eu aucune difficulté à poursuivre ma mission d’évêque, en essayant de rester un serviteur de Dieu"

Lire aussi : Un prêtre remet en cause les excuses du cardinal Barbarin

à lire également
Alors qu'une campagne publicitaire des vêtements Gap mettant en scène une enfant voilée fait polémique, l'association Regards de Femmes demande à ce que les pouvoirs publics puissent agir lorsque les parents voilent leurs filles.
3 commentaires
  1. FEFI - 26 décembre 2016

    On en reste béats comme des petits malgaches.

  2. Guillaume le Bâtard - 28 décembre 2016

    Cela n'est pas évident à traiter. 1 chose est sûre : on aime bien couper les têtes qui dépassent.

  3. briced750 - 28 décembre 2016

    Un sujet très délicat pour Mgr Barbarin... codigo

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut