Véhicule de la police nationale garé devant le commissariat de police au niveau de l’Hôtel de Ville.
Photo d’illustration. @WilliamPham

Meurtre à Écully, le parquet de Lyon requiert la détention provisoire de trois suspects

Une semaine après la rixe mortelle survenue à Écully le 3 janvier, le parquet de Lyon a requis le placement en détention provisoire de trois suspects ce jeudi 12 janvier. 

Soupçonnés d’avoir pris part à la rixe mortelle survenue le 3 janvier sur la commune d’Écully, les trois hommes interpellés le 8 janvier ont été déférés ce jeudi "en vue de l’ouverture d’une information judiciaire des chefs de meurtre en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre un crime", selon le parquet de Lyon. Ce dernier a requis le placement en détention provisoire de ces trois suspects âgés de 30 ans pour l’un et 24 ans pour les deux autres. 

Lire aussi : Fusillade d’Écully : trois personnes en garde à vue

Identifier et interpeller les autres participants

L’enquête et les investigations se poursuivent sous l’autorité d’un magistrat instructeur afin d’identifier et interpeller l’ensemble des protagonistes de cette rixe, puis de déterminer leur rôle dans la mort de Pajtim Ramani, un homme de 32 ans gravement blessé à l’arme blanche, et qui n’a pas survécu à ses blessures.

Lire aussi : Fusillade d’Écully : l’autopsie de la victime confirme sa mort par arme blanche

Pour l’heure, l’enquête a permis d’établir que plusieurs personnes étaient réunies au niveau du 32 avenue des Sources, avant qu’une rixe n’éclate. C’est lors de celle-ci que plusieurs armes blanches auraient été utilisées et que la victime a été touchée. Des coups de feu avaient ensuite été tirés, avant que le groupe ne se disperse. Alertés par les tirs, des riverains avaient fini par appeler les forces de l’ordre aux environs de 16h45. 


Pour aller plus loin

Invité de notre émission quotidienne 6 min Chrono ce jeudi 12 janvier, Sébastien Michel, maire LR d’Écully, revient sur la situation dans le quartier des Sources

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut