Métropole de Lyon : pourquoi les poubelles de tri sont-elles fermées ?

La métropole de Lyon vient de lancer son nouveau plan d'amélioration de la collecte des déchets pour inciter les habitants au recyclage. Un lecteur de Lyon Capitale a cependant signalé qu'après avoir fait sauter les verrous de sa poubelle jaune, la quasi-totalité de son immeuble s'était mise à faire le tri. Pourquoi la Métropole continue-t-elle de fermer les poubelles de recyclage ?

Les habitués du tri connaissent bien cette problématique. Pour vider ses emballages dans les poubelles jaunes ou bleus, mieux vaut ne pas être trop pressé. Sur chaque poubelle, des opercules empêchent une ouverture totale du bac : il faut donc jeter quasiment un à un ses emballages en carton et en plastique... Et ils sont parfois nombreux. Pour la Métropole, il s'agit avant tout de faire des économies et de privilégier "la qualité du tri à la quantité".

100 euros par tonne de déchets

Lorsque les déchets arrivent au trieur, le prestataire comptabilise les tonnes de déchets qu'il vient de recevoir. Tous les déchets qui ne sont pas concernés par le recyclage sont renvoyés à l'incinérateur. En clair, la Métropole - et donc le contribuable - paye deux fois lorsque des produits non recyclables sont jetés dans les poubelles de tri. Déplacer une tonne de déchet d'un endroit à un autre coûterait 100 euros à la Métropole, d'où l'intérêt d'informer les citoyens sur ce qui se trie et ce qui ne se trie pas.

L'argument pour justifier le verrouillage des poubelles est donc là. Lorsque les poubelles jaunes sont grandes ouvertes, les erreurs de tri seraient plus nombreuses. Des usagers jetteraient aussi des sacs poubelles entiers par inadvertance. La fermeture de ces poubelles fait effectivement perdre en quantité de produits triés, mais permettait un tri d'une plus grande qualité.

1 commentaire
  1. CHSCT - 12 février 2016

    Un scandale, il y a même des soupçons comme quoi le tri ne se fait pas en vérité...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut