Bruno Bernard, la tête de liste écologiste.

Métropole de Lyon : Bernard dévoile ses axes prioritaires du début de mandat

Encadrement des loyers, RSA jeune, mise en régie de l'eau, fin de la publicité numérique... Fraîchement installé à la tête de la métropole de Lyon, le président écologiste Bruno Bernard a dévoilé les premiers axes prioritaires de son début de mandat.

"Nous avons eu un entre-deux-tours de plus de deux mois, nous avons utilisé ce temps pour commencer à travailler les dossiers", dans son nouveau bureau à la métropole de Lyon, le président Bruno Bernard affiche un visage à la fois détendu et déterminé. Il répète à l'envi qu'il faudra faire preuve "d'humilité" et "de modestie", durant le mandat qui arrive. Comme d'autres, il vient de vivre l'entre-deux-tours le plus long de l'histoire de Lyon, une période marquée par le coronavirus, crise qui pourrait durer "quelques mois ou années", confie-t-il d'entrée. Cet été s'annonce déjà chargé pour les nouveaux élus et services, Bruno Bernard a posé plusieurs dossiers sur la table dont l'instruction a déjà commencé.

Encadrement des loyers et préemptions possibles des baux commerciaux

Le mandat est lancé, le ton est donné, le nouveau président liste les sujets prioritaires. Premier mis en avant, l'encadrement des loyers. "Nous devons déposer le dossier avant novembre si nous voulons le mettre en place le 1er janvier", explique Bruno Bernard. Des rencontres avec les acteurs comme la FNAIM vont être organisées, les modalités et zones géographiques sont encore à définir. Le président confie son souhait de mettre en place "une brigade du logement", pour faire respecter l'encadrement, mais aussi lutter contre les logements Airbnb illégaux, et ceux qui sont insalubres.

Concernant les baux commerciaux, l'écologiste souhaite l'étude de plusieurs pistes pour "revitaliser les centres-villes avec les communes qui le souhaitent" et trouver des solutions pour "éviter les loyers trop importants", comme "la préemption des baux si nécessaire".

En parallèle de cette volonté de mieux contrôler le foncier, il souhaite également l'optimisation et la modernisation, des procédures de permis de construire, "plus de dossiers via le numérique, moins de papiers" résume-t-il.

Vers une mise en régie de l'eau en 2023

Autre symbole, un groupe de réflexion va être mis en place pour la mise en régie de l'eau, distribution comme assainissement, à l'horizon 2023. Le groupe Veolia avait remporté la dernière DSP de 2015, "à cette occasion, les élus avaient obtenu une plus grande transparence sur les choses mises en place, la situation sera plus facilite pour Lyon que certaines autres villes qui sont passées directement en régie sans cette étape. Nous serons plus à l'aise", précise Bruno Bernard.

Le président a également détaillé les autres sujets lancés dès à présent : sécurisation des points noirs dangereux pour les cyclistes, en lien avec les associations vélo, sécurisation de la voie publique autour des écoles et collèges avec les communes qui le souhaite, expérimentation d'un RSA jeune, avec ou sans l'aide du gouvernement, campagne zéro déchet avec une communication forte dès l'automne sur le tri et la valorisation des biodéchets, refus des panneaux numériques (lire ici). Enfin, l'élu EELV va lancer une cellule "crise sanitaire", pour se préparer aux menaces qu'elles soient liées à des virus comme le COVID-19 ou les pics de pollution.

Pour la Cité de la gastronomie, si "la crise a fini de tuer le dossier", le président espère voir le lieu rouvrir rapidement "on va rencontrer les mécènes qui ont mis dix millions dans ce lieu". Nous souhaitons mettre en place une démarche citoyenne pour voir ce qu'on en fait.

Plus largement, Bruno Bernard estime que la crise a tué le tourisme international à court terme, "nous allons voir comment avoir des touristes à Lyon, comment accompagner une approche moins internationale qui est rendue obligatoire par la crise, aller vers l'écotourisme, aider les communes qui le souhaitent". À travers ces premiers axes, ressort en filigrane la main tendue vers les territoires et leur maire. Le mandat est lancé.

6 commentaires
  1. DiminuerLaPollution - ven 10 Juil 20 à 11 h 27

    Bref, rien qui ne va vraiment changer notre vie . En fait, c'est surtout ce qu'il ne dit pas qu'il faut "entendre".

    Comme le fait que nous aurons de plus en plus de bouchons dans les rues et sur les routes , donc une qualité d'air en baisse, puisqu'il est hors de question pour des idéologues d'utiliser ce qui marche pour NE PAS polluer l'air (la voiture électrique par exemple, n’émet aucun oxyde d'azote , donc pas de NO , pas de NO2 et des centaines de fois moins de particule (freinage avec le moteur électrique))
    Or, on ne remplace jamais un automobiliste diesel qui fait 30 ou 40 bornes aller retour TOUS les jours, par un vélo... c'est un délire irréaliste.
    Aussi, tant qu'on créé des bouchons en :
    1) créant des voies vélos là où il ne passe quasiment aucun vélo puisque des pistes cyclables existent déjà et son milles fois plus agréables (cas typique du quai Charles de Gaulle ou il y a des pistes vélos partout et ou aucun cycliste sensé n'irait se mettre sur les nouvelles voies vélos covid du quai , qui par contre, créent des bouchons et donc de la pollution.)
    2) désynchronisant les feux , pour ralentir le flux des voitures et donc augmenter encore les bouchons et la pollution.

    On massacre l'air par idéologie totalement à l'envers de ce que l’électeur croit être l'écologie, et , au mieux, on amplifie les maladies respiratoires, en particulier des plus jeunes.

    Alors Mr Bernard, sur ce quai CdG , ou il est flagrant qu'il n'y a aucun bénéfice à supprimer une voie voiture ni pour faciliter la circulation des vélos (il y a au moins 2 pistes cyclables coté rhône et coté parc) , et encore moins pour la pollution (sauf à interdire les diesels et à favoriser les électriques, dans ce cas ca se tient), saurez vous prendre la décision qui s'impose ??

    En attendant une réaction rapide, concrète et efficace pour notre air, avec du réalisme et du pragmatisme., on constate la dégradation de la circulation, et de l'air, avec les diesels qui pullulent.

    J’espère que Mme Hidalgo à Paris saura mettre en oeuvre rapidement la circulation sélective et ciblée des véhicules les moins polluants (elle semble en avoir la volonté et la force politique), car ça pourrait vous donner un exemple à suivre. A moins que la métropole de Lyon ai la volonté de donner l'exemple plutôt qu’être suiveuse, mais ça ne dépend que de vos choix, puisque vous avez les coudées franches.
    6 mois pour décider et voter , le reste pour mettre en oeuvre.

    On espère que le pragmatisme l'emportera et que les bêtises seront corrigées (comme les bacs à fleur de la mairie de Lyon ont été supprimés, les voies vélos aberrantes du quai CdG le seront elles aussi ?).
    Vite.

    1. MLBRLyon - ven 10 Juil 20 à 13 h 28

      Eh bien figurez-vous que cette bande cyclable du quai De Gaulle je l'ai prise et plusieurs fois, car en contrebas, c'est en terre battue et ça secoue... votre commentaire paternaliste demanderait un peu d'humilité et de connaissance du sujet.
      Quant au trajet épouvantail de 30 à 40 km (merci de nous avoir fait grâce du transport d'armoire ou d'aïeul grabataire), il n'est que minoritaire. L'essentiel des voitures dans Lyon (environ 70%) sont en trafic de cabotage inter-arrondissements et avec 1.1 personne à bord en moyenne, et sans autre charge utile que le conducteur et les affaires du quotidien. Sur celles-ci on peut déjà enlever la moitié sans aucun souci, ces gens le font en voiture car il n'y a aucune contrainte et surtout une offre de stationnement abondante et pas chère. Donc craindre que les bouchons augmentent revient à reconnaître que les irréductibles ne changeront pas alors même qu'on leur enlèvera les dernières excuses qu'ils pouvaient trouver (souvent l'absence d'aménagements) pour ne pas faire ce trajet autrement qu'avec un véhicule de 1500 kg en transportant 70 sur quelques kilomètres. Les gens ont voté en pleine connaissance de cause. Les choses vont changer. Et quant à la voiture électrique: expliquez-nous en quoi elle va résoudre les problèmes de bouchons que vous décriez tant?? Et en quoi des véhicules plus lourds que leurs équivalent essence sont économes en énergie primaire?

  2. arkane - ven 10 Juil 20 à 13 h 46

    La même politique poudre yeux que les précédents avec les bouchons en plus, la multiplication des places payantes (je vous l’annonce), des véhicules vidéo verbalisateurs, de la piétonnisation du centre ville pour que les jeunes puissent se mettre des coups de couteaux sans risquer de se faire écraser...

  3. CAROTE - ven 10 Juil 20 à 14 h 08

    Globalement je suis d'accord.... mais c'est trop tard pour se plaindre. Si les gens étaient allés voter nous n'en serions pas là. Ils ont été élus en raison du taux d'abstention. Tant pis pour nous

    1. populiste - ven 10 Juil 20 à 15 h 40

      Salut ma poule la dernière fois que tu as garé ta ds à LYON c'était en 1990 parce que les stationnements nombreux et surtout pas chers cela est terminé. Tu devrais louer une voiturette sans permis et la garer un journée à Lyon et puis ensuite tu retournes à ta camomille. A mois que tu sois un fayot de la mairie?

  4. populiste - ven 10 Juil 20 à 15 h 41

    Salut ma poule la dernière fois que tu as garé ta ds à LYON c'était en 1990 parce que les stationnements nombreux et surtout pas chers cela est terminé. Tu devrais louer une voiturette sans permis et la garer un journée à Lyon et puis ensuite tu retournes à ta camomille. A mois que tu sois un petit fayot de la mairie?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut