Marche contre le FN entre 600 et 1 000 participants à Lyon

Entre 600 et 1 000 personnes ont pris part à la manifestation de jeudi en réaction au score élevé du FN aux élections européennes du 25 mai.

Entre 600 (chiffre préfecture) et 1 000 (chiffre organisateurs) personnes s’étaient donné rendez-vous place des Terreaux jeudi 29 mai à 11h, à l’appel d’associations citoyennes et en réponse au score du Front national aux élections européennes de dimanche dernier. La marche un temps évoquée s'est finalement transformée en un rassemblement au pied de l'hôtel de ville. Aucun incident n’a été à déplorer.

Des manifestations similaires étaient organisées dans une vingtaine de villes de France, soutenues par des associations étudiantes et lycéennes ainsi que par les mouvements des Jeunes Socialistes, communistes et écologistes.

La mobilisation a été beaucoup plus faible que pour les manifestations de l’entre-deux tours de la présidentielle de 2002. À l’époque, 1,3 million de personnes étaient descendues dans la rue en France, dont près de 500 000 à Paris. Ce jeudi, ils n’étaient qu’entre 4 200 et 8 000 dans les rues de la capitale et à peine plus de 500 à Marseille, Nantes, Bordeaux et Nancy.

à lire également
Une mensuel Lyon Capitale mai 2019 © Lyon Capitale
Bruno Bonnell a beau jurer que “les européennes seront un moment charnière”, il a bien du mal à enflammer la salle à moitié vide du meeting “national” des listes En Marche – pardon, de la liste “Renaissance” – ce 11 avril à Villeurbanne. Il faudra cette fois trouver mieux que le seul argument d’une arrivée, probablement massive, des partis d’extrême droite au Parlement européen pour mobiliser les électeurs le dernier dimanche de mai.
Faire défiler vers le haut