Marc Rozier
Pierre-Antoine Pluquet

Marc Rozier : le chinois Wensli ferme le soyeux lyonnais

L’historique maison de soyeux Marc Rozier, qui avait été rachetée par une entreprise chinoise en 2014, est aujourd'hui devenue une coquille vide.

C'est un symbole lyonnais, fondé en 1890, qui disparaît sans un bruit. Le soyeux Marc Rozier, racheté en 2014 par l'entreprise chinoise Wensli, a été vidée de toute sa substance à Lyon. L’ancien établissement familial avait déjà connu au cours de l’année 2017 une vague de licenciements importants. Les archives avaient alors quitté Lyon pour être numérisées à Paris.

Le chinois Wensli avait renoncé à faire de Marc Rozier une marque de luxe internationale. À cette époque, un représentant chinois de Marc Rozier expliquait que ces licenciements étaient dus à "une économie mondiale en berne et une image un peu trop classique". Néanmoins, il n'était pas question de fermer la structure lyonnaise : "Notre but est de sauver l'entreprise, de revoir le modèle économique, avec des produits plus modernes, moins chers, tout en restant "made in France". Il a une valeur que l'on ne trouvera nulle part ailleurs, nous voulons une production qui reste dans la région lyonnaise". Mais en moins d'un an, cette volonté de maintenir une production à Lyon a radicalement changé.

Une coquille vide à Lyon

Selon nos informations, le restant de l’équipe a finalement été remercié fin 2017. Les locaux de Marc Rozier à Vaise ont été vidés. Interrogés par Lyon Capitale, des partenaires de l’entreprise ont confirmé avoir été informés qu’il n’y aurait plus de nouvelle commande ou de projet. Pas de publicité, ni d’information officielle de la fin de l’activité à Lyon, pas plus de remous dans les médias, ou la sphère politique … La disparition de l'une des dernières grandes maisons de soyeux Lyonnais, symbole d’une identité historique, s’est faite dans la plus grande discrétion. La décision arrive dans un contexte où Pékin a demandé aux entreprises chinoises de freiner leurs investissements à l'étranger.

Contacté par la rédaction, Pierric Chalvin, délégué général d'Unitex, syndicat des métiers du textile, "regrette et déplore cette situation". "Il y avait un projet au départ d’investissement et de développement de l’entreprise sur le territoire. Il est seulement possible de constater le résultat aujourd'hui", précise Pierric Chalvin. De nouvelles questions sont désormais en suspens : que va devenir la marque Marc Rozier ? L'entreprise Wensli qui a décidé de la mettre en sommeil va-t-elle l'utiliser ailleurs ? De même, que va devenir le siècle d'archives qui avait quitté Lyon en 2017, capital culturel majeur pouvant être modernisé pour lancer de nouvelles collections ? À l'heure actuelle, l'entreprise Wensli n'est pas joignable.

à lire également
Xi Jinping, le jour du vote de la nouvelle Constitution chinoise – Pékin, 11 mars 2018 © Greg Baker / AFP
Dans cette tribune libre, les chercheurs Jean Ruffier et Rigas Arvanitis questionnent le pouvoir économique du nouvel homme fort chinois, qui se compare à Mao Zedong et utilise les mêmes formes d’exercice du pouvoir (culte de la personnalité, contrôle politique et répressif de l’opinion publique et intellectuelle et des voix discordantes). Venu au pouvoir au nom de la lutte contre la corruption, Xi Jinping saura-t-il satisfaire les citoyens du nouveau géant économique mondial qu’est devenue la Chine ?
8 commentaires
  1. Robes Pierre - 21 février 2018

    Il faut attirer les investisseurs qu'il avait dit, Les chinois cannibalisent notre patrimoine sous l’œil bienveillant des gouvernants théoriquement chargés de protéger le patrimoine historique industriel.

  2. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2018

    Une très bonne chose que cette fermeture : ça fera peut être comprendre aux 'sans connaissances complètes' que le système monétaire implique obligatoirement de tuer l'autre commercialement. Au suivant !

  3. Robes Pierre - 21 février 2018

    la connerie sans limite d'abolition est effrayante, se réjouir de la perte de nombreux emplois pour justifier sa thèse, fallait oser, mais dixit Audiard ça osent tout.

  4. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2018

    Georges Courteline répond à Audiard. . Reste que Robert Pierre est incapable de comprendre le monde économique qui l'entoure, il s'en plaint et en redemande. Au suivant.

  5. Robes Pierre - 21 février 2018

    tu es vraiment un pauvre type, j’espère simplement que tu croiseras ceux que tu désignes comme ignares. Ils t'expliqueront .

  6. Abolition_de_la_monnaie - 22 février 2018

    Robert Pierre, ce n'est pas parce que vous n'avez jamais appris ce qu'était l'outil monnaie de manière complète, que pour autant tout le monde est dans votre cas. L'outil monnaie implique l'exclusion, (car c'est un outil obligatoirement suffisamment rare). Voilà pourquoi les entreprises doivent 'prendre des parts de marché' aux voisines, doivent 'éliminer la concurrence'. Et de cette base, découle toute la merde de notre société : manque de budget, considérer son voisin avec défiance, détruire l'environnement pour faire du chiffre d'affaires ; violences, trafics, vols, quête de pouvoir exacerbé, pas de cours de psycho et de philo dans les écoles, etc. . Et vous êtes un serviteur de ce chaos en défendant l'utilisation de cet outil. C'est triste, mais c'est comme ça.

  7. Robes Pierre - 22 février 2018

    je confirme un pauvre type , obtus persuadé détenir LA vérité sans doute rescapé du Temple solaire ou autres groupe sectaire dont le système neuronale s'auto détruit, certains en ont même fait des religions, le plus triste la réjouissance face à la misère qui touche des personnes qui viennent de perdre leur emploi , mais tu fait sans doute partie de cette frange de nuisibles qui ne connait le travail que par ce que l'on t'en a raconté .Un conseil cesse les produits illicites , préserve les deux neurones qui te reste, vois du coté d'un amant, d'une maitresse suivant tes orientations.

  8. Robes Pierre - 22 février 2018

    Abolition :: tu peux aussi aller sur les barrages édifiés par les agriculteurs pour les informer qu'ils sont dans l'erreur , leur proposer ton improbable théorie, enfin s'ils t'en laisse le temps, si tu le décides préviens il ya longtemps que tu n'a plus fait rire personne on ira voir.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut