Manif des agriculteurs à Lyon : pagaille en ville et perturbations prévues

Au moins une cinquantaine de tracteurs sont attendus à Lyon ce mardi 22 octobre, les agriculteurs vont manifester dans les rues de la ville. Circulation, réseau TCL... quelles sont les perturbations prévues ?

Ils l'avaient promis depuis plusieurs semaines, les agriculteurs veulent bloquer Lyon ce mardi 22 octobre. Une grande manifestation est prévue dans la journée en ville. Les agriculteurs se sont ainsi donné rendez-vous à 12 heures devant la préfecture de Lyon pour "un grand rassemblement interdépartemental" réunissant l'Ain, l'Ardèche, la Drôme, l'Isère et le Rhône.

Quel impact sur la circulation ?

Dès 10 heures, certains convergeront en tracteur depuis la périphérie de l'agglomération via les grands axes routiers, ce qui pourrait engendrer des premières perturbations. Le gros de la manifestation aura lieu sur le secteur préfecture à partir de 12 heures et jusqu'à la fin de la journée. Le quai Augagneur pourrait ne pas être praticable durant l'après-midi. En parallèle, la préfecture a mis en place un périmètre où il sera interdit de circuler et de stationner de 10 heures à 17 heures. Il est délimité par les artères suivantes : cours de la Liberté, rue Rabelais, avenue de Saxe et rue Part-Dieu (voir carte ci-dessous). À noter, cette interdiction de stationner ne s'applique pas au vélo, néanmoins, on ignore comment se déroulera la manifestation et tout stationnement se fera à ses risques et périls pour sa monture.

Et sur le réseau TCL ?

Le réseau TCL, notamment les bus, devrait être limité en fonction des déplacements des manifestants. Les prévisions sont encore difficiles pour l'instant, l'adaptation se fera en fonction des mouvements des manifestants. Autour de 9 heures et jusqu'à la fin de la manifestation : le tramway T1 circulera en deux parties : une de Debourg à Suchet et l'autre de Part-Dieu à Feyssine. Bref, ce devrait être la pagaille en ville ce mardi, notamment sur la rive gauche du Rhône. Dans la mesure du possible, il est donc conseillé d'éviter le secteur.

Quelles revendications ?

Les agriculteurs se mobilisent contre "l'agribashing permanent, le lynchage médiatique, la pression environnementale, les accords internationaux et l'inconstance ministérielle". Ils demandent notamment "la mise en place d’accompagnement pour la transition écologique", "l’échange local et la construction commune pour la mise en place de zone de non-Traitement plutôt que des arbitrages nationaux qui ne sont pas en phase avec les contraintes des territoires" et enfin la "mise en place d’une véritable politique de souveraineté alimentaire française et européenne menacée par des produits ne respectant pas nos obligations de productions". Les agriculteurs seront reçus dans l'après-midi par le préfet, sauf graves débordements.

2 commentaires
  1. Galapiat - 22 octobre 2019

    50 tracteurs ?? on n'a pas un régiment du Génies équipé d'engins lourds pour leur faire barrage ??

  2. Georges Marchais - 22 octobre 2019

    j'espère qu'on va envoyer l'armée pour dégager ces pollueurs assistés

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut