Hôtel de police © Tim Douet
© Tim Douet

Lyon : un réseau de trafic de drogue démantelé, 50kg et des armes saisis

D'importantes sommes d'argent, des voitures, des biens immobiliers et plus de 50kg de drogue ont été saisis dans ce coup de filet réalisé dans la région lyonnaise. 

Dans un communiqué, le parquet de Lyon a annoncé la saisie de 6,4 kg de cocaïne, 47,1 kg de résine de cannabis, 1 kg d’herbe de cannabis, 238 500 euros, 16 armes de poing et 5 armes longues et de matériel technologique de grande valeur dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants dans la région lyonnaise. Les investigations ont débuté début mars 2019 par les enquêteurs de l’antenne OCRTIS de Lyon sur la base de renseignements dénonçant un criminel multirécidiviste, comme organisateur d’un important trafic de stupéfiants sur la région lyonnaise.

Les premiers éléments ont alors rapidement confirmé son implication ainsi que l’importance du patrimoine immobilier acquis par ce malfaiteur avec sa compagne. Une commission rogatoire d’un juge d'instruction du tribunal de grande instance de Lyon a permis de mettre en lumière “un réseau rayonnant sur Lyon et Villefranche-sur-Saône (69), particulièrement organisé et « étanche"”, écrit le procureur de la République. Les enquêteurs ont alors identifié le principal lieutenant de la tête de réseau puis, à la faveur de surveillances, il était mis en évidence le rôle prépondérant joué par un trafiquant de cocaïne multirécidiviste, lequel convoyait la drogue.

Le 13 novembre dernier en fin de matinée, un dispositif était déployé sur le terrain qui permettait d’interpeller dans l’après-midi et la soirée les quatre principaux mis en cause : trois hommes et une femme. Ce sont ces perquisitions qui ont permis la saisie des produits et armes cités en début d'article. 

La justice a aussi saisi plusieurs véhicules et immeubles au titre des avoirs criminels et la somme de 131 000 euros présente sur les comptes était également bloquée. En garde à vue, les mis en cause gardaient le silence ou ont nié toute implication. Ils ont été présentés le samedi 16 novembre au juge d'instruction et mis en examen puis placés en détention provisoire.

à lire également

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut